1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Stade des Lumières : "On est bien partis pour avoir un namer français", révèle Jean-Michel Aulas
2 min de lecture

Stade des Lumières : "On est bien partis pour avoir un namer français", révèle Jean-Michel Aulas

REPLAY - Un "naming" qui devrait rapporter 8 à 10 millions d'euros par an à l'Olympique lyonnais.

Rémi Sulmont
Rémi Sulmont
Stade des Lumières : "On est bien partis pour avoir un namer français", révèle Jean-Michel Aulas
03:08

Le 9 janvier prochain, sera inauguré le stade de Lumières. Après 2 ans et demi de travaux titanesque, le 6 janvier prochain, l'Olympique Lyonnais de Jean-Michel Aulas va s'installer dans un stade l'un des plus modernes du monde. 
Oui, les concepteurs disent qu'ils ont donné le pouvoir au spectateur. Le supporter va pouvoir tout faire avec son téléphone ou sa tablette : 25.000 bornes wifi ont été installées pour assurer la meilleure connexion possible à tout le monde, ce qui est déjà une performance. Les spectateurs pourront aussi avoir accès sur leur écran, se repasser une action au ralenti en sélectionnant eux même leur caméra, leur angle de vue. Le même système permettra, sans bouger des gradins, de commander des sandwiches ou de la bière.
Et à la mi-temps, comme les toilettes ne vont pas se déplacer, il faudra bouger. Mais vous pourrez choisir, sur votre téléphone, les WC avec la file d'attente la moins importante. Avant l'inauguration, qui aura lieu le 9 janvier, le stade sera éclairé pour la fête des lumières de Lyon le 3 décembre. Mais effectivement, le grand jour, c'est le 9 janvier. Il y aura un match, OL contre Troyes. Mais aussi un concert, probablement avec à l'affiche  En revanche, ce n'est pas sûr qu'on connaisse le nom du stade à ce moment-là. Car pour engranger 8 à 10 millions d'euros par an, l'Olympique Lyonnais cède à la vogue du naming. Le stade des lumières va être rebaptisé du nom d'une société. 

Le stade des Lumières en construction à Lyon, le 5 octobre 2015.
Le stade des Lumières en construction à Lyon, le 5 octobre 2015.
Crédit : JEFF PACHOUD / AFP

Cinq entreprises en négociation pour donner leur nom au stade

Jean-Michel Aulas, le président de l'OL nous annonce qu'il a 5 finalistes "namers". "On a actuellement cinq négociations avec des groupes étrangers, et deux groupes français. Quand j’en avait discuté avec certains représentants de l’État, ils aspiraient à ce qu’un groupe français sur un projet français innovant puisse être le namer. (...) Il faudra tenir compte des offres des uns et des autres, mais on est bien parti pour avoir un namer français”, révèle Jean-Michel Aulas au micro de RTL.
Sauf surprise donc, c'est le nom d'un groupe, d'une marque française qui devrait s'étaler sur le stade de l'Olympique Lyonnais.

Un stade même pour ceux qui détestent le foot

Ce "naming" va rapporter 8-10 millions par an mais cela ne suffira pas pour rembourser les frais : il a coûté 455 millions d'euros. L'OL s'est serré la ceinture pour payer. Mais le financement est privé, le club sera donc propriétaire des lieux. Le contribuable a payé, mais seulement pour les accès au stade, le tram et les routes.
L'OL compte sur ce que va rapporter le stade. Car il ne se limitera pas à une arène sportive : autour, un parc de parc de loisir, pour faire du karting électrique ou du foot en salle, une clinique du sport, des bureaux louables à l'année. Les lieux devraient vivre 365 jours par an.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/