2 min de lecture Barrage de Sivens

Sivens : le jour le plus long

La tension entre agriculteurs et zadistes reste très forte sur le site de Sivens et à Albi, où l'ont craint des violences ce vendredi 6 mars.

Un barrage de "zadistes" sur une des routes menant au site.
Un barrage de "zadistes" sur une des routes menant au site.
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

C'est "le jour le plus long", pour la Dépêche du Midi. La tension extrême entre pro- et anti-barrage de Sivens suscite l'inquiétude de la presse ce vendredi 6 mars alors que doit se tenir à Albi une réunion cruciale pour l'avenir du projet controversé.

"Sivens, zone sous très haute tension", titre Le Monde,qui évoque un projet de barrage plus petit. "La situation semble inextricable dans la vallée du Tescou. Les agressions se multiplient, les rumeurs enflent et la tension est à son comble", écrit l'envoyé spécial du journal, Rémi Barroux, qui explique que "deux mondes s'affrontent: les occupants de la +zone à défendre+ (ZAD), pour certains installés depuis plus de quinze mois, écologistes, anti-système... et les agriculteurs locaux, ulcérés par la présence de ces militants".

Au point qu'au ministère de l'Intérieur, "on s'alarmait jeudi après-midi d'une situation +critique+ à la veille de la décision du conseil général du Tarn, qui doit se prononcer sur les deux alternatives plus modestes au projet", raconte Jonathan Boucher-Petersen dans Libération. D'ailleurs, "Beauvau a demandé au préfet d'interdire les rassemblements des pro et des anti, prévus vendredi à Albi".

À lire aussi
Des gendarmes déployés à Sivens, en octobre 2016 justice
Toulouse : un gendarme condamné pour le mauvais usage d'une grenade de désencerclement

Interdire, la mauvaise solution ?

Mais "l'interdiction, c'est encore pire", s'alarme dans Le Parisien/Aujourd'hui en France un gendarme mobile, "qui pronostique de sérieuses échauffourées".

Delphine de Mallevoüe dans Le Figaro passe en revue les forces en présence en cette veillée d'armes. D'un côté, quelque 400 agriculteurs scandent "Zadiste dehors sinon t'es mort". De l'autre, environ une quarantaine de zadistes pris dans un blocus: "Ils nous poussent à l'isolement et à l'épuisement, organisent des battues et des saccages sur la zone, c'est la guerre véritablement". Et au milieu, 300 gendarmes.

Le spectre de Rémi Fraisse

"Le spectre de Rémi Fraisse hante encore les couloirs de la place Beauvau", rappelle dans Paris Normandie Baptiste Laureau en référence au jeune manifestant tué dans la nuit du 25 au 26 octobre par l'explosion d'une grenade offensive lancée par les gendarmes.

Selon Olivier Pirot de La Nouvelle République du Centre Ouest, "l'idéal républicain a (...) été sérieusement fissuré par la mort de Rémi Fraisse" et "cet événement implique, de fait, que l'apaisement sera très difficile".

Pour La Dépêche du midi, ce vendredi est "le jour le plus long". Dans son éditorial, Dominique Delpiroux estime que "quoi qu'il arrive, depuis la mort de Rémi Fraisse, le barrage de Sivens portera la trace d'une cicatrice. Qui hélas, n'a pas incité les uns et les autres à enfin se parler".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Barrage de Sivens Ministère de l'Intérieur Agriculture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7776906284
Sivens : le jour le plus long
Sivens : le jour le plus long
La tension entre agriculteurs et zadistes reste très forte sur le site de Sivens et à Albi, où l'ont craint des violences ce vendredi 6 mars.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/sivens-le-jour-le-plus-long-7776906284
2015-03-06 08:14:48
https://cdn-media.rtl.fr/cache/hjzfRtRAl8WD0Pbjy-xQqA/330v220-2/online/image/2015/0306/7776906307_un-barrage-de-zadistes-sur-une-des-routes-menant-au-site.jpg