1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Sécurité routière : "Les motards ont un statut un peu particulier depuis toujours", constate Jean-Yves Salaün
1 min de lecture

Sécurité routière : "Les motards ont un statut un peu particulier depuis toujours", constate Jean-Yves Salaün

REPLAY - Le délégué général de l'association Prévention routière réagit aux projets du gouvernement, qui souhaite de nouvelles mesures pour améliorer la sécurité des deux-roues.

Vincent Parizot et Christelle Rebiere
Vincent Parizot et Christelle Rebiere
Crédit : Elodie Grégoire
Sécurité routière : "Les motards ont un statut un peu particulier depuis toujours", constate Jean-Yves Salaün
05:03
Sécurité routière : "Les motards ont un statut un peu particulier depuis toujours", constate Jean-Yves Salaün
05:05
Vincent Parizot & Christelle Rebière

Le nombre de morts sur les routes a connu cet été une hausse aussi spectaculaire que préoccupante. En juillet, le nombre de tués a bondi de 19,2%. Sur la première moitié de l'année, 1.558 personnes ont perdu la vie sur les routes françaises. Face à cette tendance qui se confirme sur plusieurs mois, Manuel Valls et le gouvernement travaillent sur plusieurs pistes, dont nombre concernent les motards. Les conducteurs de deux-roues viennent en effet grossir le nombre des grands accidentés de la route. Le gouvernement étudie ainsi certaines options, telles qu'un contrôle technique à la vente. "Une bonne idée" selon Jean-Yves Salaün.

Il faut au minimum avoir une bonne protection

Jean-Yves Salaün, délégué général de Prévention routière

Autre mesure : obliger à porter des vêtements qui protègent et disposant de bandes réfléchissantes. "Il faut au minimum avoir une bonne protection" car les motards n'ont "pas de carrosserie", rappelle t-il. Autre tendance observée : les motards "anciens" sont bien équipés, tandis que les nouveaux, souvent conducteurs de scooter anciens utilisateurs de voitures, "ne veulent pas avoir ces contraintes" liées à l'équipement nécessaire.

"Les motards ont un statut un peu particulier depuis toujours en France" constate également le délégué général de l'association Prévention routière. Les deux roues ont en effet longtemps été dispensés de contrôle technique, de gilet jusque dans des temps récents... Autres pistes étudiées : l'éthylotest au démarrage ainsi qu'un mécanisme de "Continuumm éducatif du citoyen usager de la route". En clair : accompagner le titulaire d'un permis de conduire après l'obtention du précieux sésame, avec un rendez-vous pris dans l'année pour corriger les mauvaises habitudes.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/