1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le secteur nautique français a tenu le choc
2 min de lecture

Le secteur nautique français a tenu le choc

ÉDITO - Le cinquante-sixième Salon nautique de Paris déploie ses voiles depuis ce week-end. Les constructeurs français y sont très présents.

Des bateaux exposés au Salon nautique de Paris, le 4 décembre 2016
Des bateaux exposés au Salon nautique de Paris, le 4 décembre 2016
Crédit : SIPA
Christian Menanteau : le secteur nautique français a tenu le choc
04:09
Le secteur nautique français a tenu le choc
04:13
Loïc Farge
Loïc Farge

Ce n'est pas encore le grand bleu pour le nautisme français, mais il y a de nouveau  du vent dans les voiles. Le rendez-vous de Paris, conjugué avec celui de Cannes où les bateaux sont présentés dans leur élément, sont le baromètre de cette activité : les constructeurs y réalisent 60% de leur chiffre d'affaires annuel. C'est bon pour le "made in France", qui est leader mondial, au coude à coude avec les Américains, et qui sort d’une crise assez sérieuse entamée en 2009 et qui est à peine résorbée. Le marché des voiliers et des bateaux à moteurs s’est contracté de 40% en cinq ans. Ce qui a déstabilisé une industrie nautiques pourtant dynamique.

Ce secteur (5.300 entreprises qui emploient 42.000 personnes en France) a finalement tenu le choc grâce à ses performances à l’exportation. C’est avec l’aéronautique l’une de nos spécialités les plus performantes notre commerce extérieur. Mais c’est vrai que ces activités sont très sensibles à la conjoncture. Les deux dernières années Obama ont été à cet égard particulièrement fastes pour nos constructeurs. La bonne santé américaine les a bien aidés.

Une organisation plus industrielle

Si on zoom sur le groupe Bénéteau, le champion tricolore - qui regroupe dix marques - constate qu’il affiche une croissance de 12%. Essentiellement grâce au marché nord-américain et à la vogue des bateaux à moteurs qui représentent désormais 60% du chiffre d'affaires du nautisme.

On dit pourtant que cette industrie est très morcelée et très traditionnelle. La crise a eu au moins une vertu : le nautisme a fait ce diagnostic. Il est en train de passer d'un artisanat de masse à une organisation plus industrielle et plus soucieuse de la qualité finale de ses productions. Des ingénieurs spécialisés dans les chaines de fabrication et la logistique ont été débauchés des usines automobiles et aéronautiques.

À lire aussi

Pour fiabiliser les process de fabrication et le rapport qualité-prix comme dans l'automobile, on prépare des plateformes communes à différents modèles. Sur les chaînes, on pense aux exosquelettes pour les manipulations lourdes. L’informatique se répand, et les matériaux plastiques sont de plus en plus sophistiqués. C'est le bord à tirer pour que les voyants s’installent définitivement dans le vert.

Le bloc-notes

Apple va à son tour entrer sur le marché de la future voiture autonome.

La note du jour

14/20 à Bernard Laporte. Le nouveau président de la Fédération française de rugby veut enterrer le pharaonique projet de Grand Stade(82.000 places pour un coût de 600 millions, dont 400 garantis par les contribuables de l'Essonne).

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/