1 min de lecture Social

Ryanair reconnait désormais les syndicats de pilotes

ÉDITO - Le syndicat représentant les pilotes de Ryanair basés en Irlande a annoncé suspendre son appel à la grève après que la direction de la compagnie à bas coûts a accepté d'engager des négociations.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Ryanair reconnait désormais les syndicats de pilotes Crédit Image : AFP / Alberto PIZZOLI | Crédit Média : François Lenglet | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

Mercredi 20 décembre devait avoir lieu une grève européenne des pilotes de Ryanair. Elle a été annulée. Que s'est-il passé ? Figurez-vous que la direction de cette compagnie low-cost, réputée la plus dure au plan social (elle avait juré que jamais les syndicats ne mettraient un pied chez elle), a tout simplement cédé devant ce qui menaçait d'être une grève européenne dans plusieurs pays. Elle accepte dorénavant de négocier avec les organismes professionnels des pilotes.

Ce bras de fer perdu par la direction intervient quelques jours seulement après l'annulation de 20.000 vols par la low-cost irlandaise, tout simplement faute de pilotes. Alors que la pénurie mondiale de pilotes s'étend, Ryanair refusait jusqu'ici de les payer davantage (elle offre des salaires parmi les plus faibles du secteur) et a subi de nombreuses défections qui ont perturbé son plan de vol. Après tout cela, une nouvelle grève à l'approche de Noël aurait été catastrophique pour l'image de la société.

Le modèle du low-cost aérien doit changer

Le modèle du low-cost aérien va devoir changer. Les pilotes seront très probablement augmentés dans les temps qui viennent. Leur statut pourrait changer chez Ryanair, où ils sont bien souvent des auto-entrepreneurs. Le rapport de force s'est inversé, en faveur des salariés. Ce qui est frappant, c'est que d'autres sociétés qui avaient des modèles de rupture sont contraintes de se normaliser en ce moment.

C'est aussi le cas d'Uber, par exemple. Le service de VTC a été condamné dans plusieurs pays à requalifier les contrats qu'il a avec ses chauffeurs pour en faire des salariés. Il est victime lui aussi de la pénurie de chauffeurs, au point qu'il va désormais chasser chez les taxis pour recruter. Uber va être contraint de se transformer. Sinon, l'entreprise va mourir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Social Économie Ryanair
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants