1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Reprise économique : une France coupée en deux
1 min de lecture

Reprise économique : une France coupée en deux

ÉDITO - Il y a une France qui est en reprise, et une autre où la crise continue, décrypte François Lenglet.

François Lenglet
François Lenglet
Crédit : Damien Rigondeaud
Reprise économique : "une France coupée en deux", dit François Lenglet
03:16
Reprise économique : une France coupée en deux
03:10
François Lenglet & Loïc Farge

Les indicateurs de reprise se multiplient en France et en Europe, et pourtant on a du mal à y croire. Cela n'est pas si étrange que cela, parce que la France est en réalité coupée en deux. Il y a une France qui est en reprise, et une autre où la crise continue. Allons plus loin : jamais la France n'a connu des situations intérieures aussi contrastées, aussi divergentes. Nous avons fait les calculs, à partir des chiffres de l'Insee, sur la croissance dans nos régions dans les dernières années. Entre 2007 et fin 2014, le PIB national de la France entière est de +2,5%. Sur sept ans, ce n'est pas beaucoup. C'est bien sûr liée aux séquelles de la grande crise de 2009. Mais c'est une moyenne qui dissimule des différences importantes. Sur cette période en effet, l'Île-de-France a progressé de 9,6%, alors que les provinces dans leur globalité sont à zéro.

Toute la croissance française est quasiment faite par la région parisienne. En réalité, derrière le zéro global des régions il y a aussi des disparités, avec des régions en croissance et d'autres en profonde récession. Au total, en plus de l'Île-de-France, il n’y a que trois régions en croissance : l'Occitanie et les Pays de la Loire (à +4% sur notre période) et la Corse (qui détient le record français à +14%). Ce n'est pas très significatif, car c'est évidemment une petite région en terme économique.

En gros, l'économie française qui va bien, c'est 25 millions d'habitants
, c'est-à-dire moins de la moitié du pays. C'est l'Île-de-France, le littoral méditerranéen et une partie du littoral atlantique. Tout le reste, c'est la stagnation ou la récession.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/