1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Réchauffement climatique : Jean Jouzel déplore les efforts "non fournis par l'homme"
1 min de lecture

Réchauffement climatique : Jean Jouzel déplore les efforts "non fournis par l'homme"

INVITÉ RTL - Jean Jouzel, climatologue, ancien vice-président du groupe scientifique du GIEC, lance une alerte sur la situation climatique plus que préoccupante dans le monde, alors que le GIEC s'apprête à rendre public son nouveau rapport ce lundi 9 août.

Le climatologue français Jean Jouzel lors d'une réunion à l'Élysée
Le climatologue français Jean Jouzel lors d'une réunion à l'Élysée
Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Réchauffement climatique : "on est loin de l'objectif" s'inquiète le climatologue Jean Jouzel
13:33
Réchauffement climatique : "On est loin de l'objectif", s'inquiète le climatologue Jean Jouzel
13:33
Jérôme Florin & Romain Giraud

Le constat est sans appel : le lien a été établi entre le réchauffement de la planète et les évènements climatiques extrêmes selon le 6e rapport du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) publié ce lundi 9 août. Le GIEC lance un très sérieux avertissement : "Bientôt, l'homme ne pourra plus inverser la tendance". Ces dernières années, les épisodes de canicule record et d'inondations se sont accentués. Pour Jean Jouzel, climatologue, ancien vice-président du groupe scientifique du GIEC, "ce sont les exploitations directes de l'extrême climatique et la conséquence des efforts non fournis par l'homme ces dernières années".

Si le constat est "alarmiste", il n'est pas seulement établi pour "faire peur" : "Ce que le GIEC cherche à faire, c'est un état des lieux critiques de ce que nous savons. Il n'y a pas l'intention de minimiser les conséquences climatiques, elles sont déjà là aujourd'hui et elles vont être là dans le futur... Et le constat qui est fait aujourd'hui est parfaitement celui qui avait été anticipé dès le premier rapport il y a 30 ans", lance le climatologue, même si pour le moment "les catastrophes climatiques, comme en Californie ou en Grèce actuellement, n'arrivent pas en France, mais cela pourrait arriver plus rapidement que prévu. Ces sécheresses à répétition vont faire que l'eau sera moins disponible en surface", s'inquiète-t-il.

En 2015 à Paris, le monde s'était engagé à limiter le réchauffement climatique à 2 degrés, "on en est loin, on est reparti en 2021 sur une trajectoire à la hausse déclare-t-il. Il faudrait que chaque année, nous diminuons nos émissions de gaz à effet de serre de 7% à l'échelle planétaire pour respecter cet engagement, on est loin de l'objectif, il faut limiter les émissions dès aujourd'hui, et pas demain... Mais la faute n'est pas que sur les politiques, elle est aussi et principalement sur l'homme", conclut-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/