2 min de lecture Ramadan

Ramadan 2016 : la fête de l'Aïd pourrait repousser certains oraux de rattrapage du baccalauréat

Le premier jour des oraux de rattrapage, le 6 juillet, pourrait coïncider avec la fête de l’Aïd-el-Fitr.

Des copies pour une épreuve du Bac (illustration)
Des copies pour une épreuve du Bac (illustration) Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Le calendrier du baccalauréat va-t-il devoir s'adapter aux élèves faisant le Ramadan ? C'est en tout cas ce que demande La Maison des examens, service interacadémique en l’Île-de-France. Car cette année, la fête musulmane de l’Aïd-el-Fitr, marquant la fin du jeûne du Ramadan, pourrait tomber mercredi 6 juillet, soit le premier jour des épreuves de rattrapage du bac, pour les candidats n'ayant pas eu la moyenne aux écrits.

Pour permettre aux élèves de pratiquer leur foi, la Maison des examens a envoyé, jeudi 30 juin, une note aux proviseurs des lycées pour leur demander de "s’assurer de la présence effective" des élèves convoqués le 6 juillet, selon une information du Parisien. "Ceux invoquant la fête de l’Aïd el Fitr devront être reconvoqués le lendemain. Vous voudrez bien indiquer le plus rapidement à mes services le nombre de candidats concernés", explique la note, signée du directeur de la Maison des examens, Vincent Goudet.

Faudra-t-il qu’on demande un à un à nos élèves s’ils font l’Aïd ?

Philippe Tournier, secrétaire général du syndicat national des chefs d’établissements SNPDEN
Partager la citation

Mais cette note n'est pas du goût de tous les chefs d'établissements, note Le Parisien. "Ce genre de notes peut créer une belle pagaille, d’autant qu’elle contient beaucoup de non-dits, dénonce Philippe Tournier, secrétaire général du syndicat national des chefs d’établissements SNPDEN. Faudra-t-il qu’on demande un à un à nos élèves s’ils font l’Aïd ? C’est inconcevable. Et si tous les élèves nous disent oui, parce qu’ils préfèrent avoir une journée de plus pour réviser, que va-t-on faire ?" Pour la Maison des examens, cette hypothèse est "peu probable" et insiste sur le fait que cette note "répond à des questions posées par des établissements, en fonction des circulaires en vigueur".

Problème, si les textes officiels autorisent les élèves à demander une autorisation d’absence exceptionnelle dans le cas de grandes fêtes religieuses, comme l’Aïd, à aucun moment, ils ne recommandent à l’administration d’anticiper d’éventuelles requêtes. "Il n’y a pas lieu pour la Maison des examens de proposer une éventuelle adaptation en amont, qui assigne les élèves à leurs pratiques religieuses", estime Nicolas Cadène, le rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ramadan Baccalauréat Examens
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants