1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Prix du porc : "Ces prix sont déconnectés de la réalité du marché européen", dit le président d'Inaporc
1 min de lecture

Prix du porc : "Ces prix sont déconnectés de la réalité du marché européen", dit le président d'Inaporc

REPLAY - Le président de l'interprofession nationale porcine estime que les prix du marché français ne sont pas viables sur le marché européen.

Une manifestation d'éleveurs à Caen, mardi 21 juillet
Une manifestation d'éleveurs à Caen, mardi 21 juillet
Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Les industriels français en colère contre le prix du kilo de porc
01:40
Julien Quelen
Julien Quelen

Fixé à 1 euro 40 en juin dernier par le gouvernement pour aider les éleveurs en pleine crise, le prix du kilo de porc mécontente les industriels qui ont décidé lundi de boycotter le marché breton. "Un prix politique et non économique", l'expression revient comme un boomerang près de deux mois après la table ronde de la filière porcine. Si tout le monde s'était mis d'accord pour que le prix du kilo soit revalorisé, les abatteurs-transformateurs tels que Cooperl et Bigard/Socopa affirment désormais que la concurrence des voisins européens change la donne. 

"Ces prix-là sont évidemment complètement déconnectés de la réalité du marché européen dans lequel nous nageons chaque jour en matière économique. C'est extrêmement compliqué aujourd'hui pour les industriels de valoriser leurs produits dans la mesure où ils les achètent plus cher que leurs concurrents", explique ainsi Guillaume Roué, le président d'Inaporc, l'interprofession nationale porcine

Les industriels français n'arrivent pas à exporter les produits

Le kilo de porc en France est 25 centimes d'euro plus cher qu'en Allemagne par exemple. L'exportation des produits est donc difficile pour les industriels français qui sont grandement tentés d'acheter moins cher ailleurs. "Le marché est ouvert donc les industriels, notamment ceux de la transformation, peuvent s'approvisionner où ils le souhaitent. Il sont donc extrêmement tentés d'acheter à l'étranger", reprend Guillaume Roué au micro de RTL

Le dialogue est pour l'instant rompu mais en l'absence des deux plus gros acheteurs de porc sur le marché, la situation pourrait très rapidement devenir critique pour les éleveurs français. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/