1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Présidentielle 2017 : qu'est-ce que le dîner du CRIF ?
2 min de lecture

Présidentielle 2017 : qu'est-ce que le dîner du CRIF ?

ÉCLAIRAGE - Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) tient mercredi 22 février son très couru dîner annuel, avec la présidentielle et le "rejet des extrêmes" en toile de fond.

François Hollande au dîner du CRIF, à Paris le 23 février 2015
François Hollande au dîner du CRIF, à Paris le 23 février 2015
Crédit : ETIENNE LAURENT / POOL / AFP
Présidentielle 2017 : qu'est-ce que le dîner du CRIF ?
02:11
Thomas Prouteau & Julien Absalon

La menace terroriste sera une nouvelle fois au menu du 32e dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France. Le rendez-vous annuel du CRIF, mercredi 22 février, accueillera comme à chaque fois une dizaine d'hommes politiques de tout bords. François Hollande sera présent, tout comme François FillonEmmanuel Macron et Benoît Hamon. Ce rendez-vous, dans la sphère politique, est considéré comme à ne pas manquer à seulement deux mois de la présidentielle.

À l'origine pourtant, ce dîner n'intéressait pas grande monde. En 1985, la première édition se tient dans une salle du Sénat. On ne comptait qu'une cinquantaine de personnes. Rien à voir donc avec le faste actuel. Mais dès le départ, le président du CRIF instaure ce dîner comme un moment d'influence politique. Laurent Fabius, le premier ministre de l'époque, montre patte blanche et ses successeurs l'imiteront ensuite chaque année. Le CRIF porte haut le thème de la Shoah et de la mémoire, et les politiques y sont de plus en plus attentifs.

Au fil des ans, le dîner s’étoffe et le CRIF se targue d'inviter aussi bien des ambassadeurs de pays arabes que des artistes, des ministres et des journalistes. Peu à peu, l'événement devient the place to be pour les gens en vue. À tel point qu'en 2008, Nicolas Sarkozy impose sa présence alors que seuls les chefs de gouvernement étaient invités. Le tour de force du CRIF, c'est d'avoir su s'imposer en interlocuteur presque unique de la communauté juive, ce qui n'a pas d'équivalent chez les catholiques ou les musulmans.

Le Pen et Mélenchon ignorés

Si l'association défend sa neutralité politique, elle refuse toute relation avec Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. "Tous deux véhiculent la haine. À l'extrême-droite, il y a un rejet de l'étranger, et à l'extrême-gauche, c'est la haine d'Israël. Donc je crois qu'ils n'ont pas leur place à ce dîner", estime Francis Kalifat, le président du CRIF, au micro de RTL. D'autres refusent d'y aller, notamment François Bayrou. Pour le maire de Pau, il s'agit d'une réunion communautaire, une critique qui est récurrente.

À lire aussi

Avec ce dîner, le président du CRIF cherche à passer des messages sur la communauté juive et ses préoccupations. Ces dernières années, l'antisémitisme et le terrorisme étaient tout particulièrement abordés. Pour les politiques, il s'agit d'un moment de visibilité et de petites phrases. C'est même un moment de séduction pour les candidats à la présidentielle, même si le nombre d'électeurs français qui se revendiquent du culte juif est plutôt faible : 260.000 selon une étude de l'Insee parue en 2014. C'est moins de 1% de l'électorat.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/