1 min de lecture Polémique

Présidentielle 2017 : l'égalité du temps de parole "n'a pas de sens", pointe Pascal Praud

ÉDITO - Le journaliste conteste le fait qu'on donne le même temps de parole aux "petits" candidats qu'aux "grands" avant la campagne électorale comme durant la campagne officielle.

Pascal Praud Le Praud de l'info Pascal Praud
>
Le Praud de l'info du 23 février 2017 Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
Les auditeurs ont la parole - Praud
Pascal Praud et Loïc Farge

Petits candidats et temps de parole sont au menu du billet du jour de Pascal Praud. "Cela n'a pas de sens de donner à Jacques Cheminade - dont le parti politique Solidarité et Progrès n'a aucun élu, n'a aucun parlementaire, ne représente rien dans l'électorat, un homme qui croit à l'existence des martiens et qui a fait 0,25% des voix à la dernière élection présidentielle -, le même temps de parole qu'à Marine Le PenFrançois Fillon ou Emmanuel Macron", tempête Pascal Praud.

"Le raisonnement que je fais pour Cheminade tient aussi pour Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière) ou Philippe Poutou (Nouveau Parti Anticapitaliste), deux candidats trotskystes - ce qui est déjà une anomalie française - qui n'ont pas dépassé 2% des vois à eux deux en 2012", poursuit le journaliste.

"L'égalité de façade a une perversion : l'égalitarisme de fait", analyse-t-il. "Il ne s'agit pas d'interdire quiconque de s'exprimer, mais de doser les interventions en fonction de ce que les uns et les autres représentent", conclut-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Philippe Poutou Nathalie Arthaud
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants