1 min de lecture Santé

Pour la première fois en France, 6e greffe de rein sur une même patiente

Une patiente a bénéficié d'une 6e transplantation de rein, une "prouesse chirurgicale" et une première en France.

Une greffe de rein aux États-Unis.
Une greffe de rein aux États-Unis. Crédit : BRENDAN SMIALOWSKI / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Cinq heures d'intervention pour aboutir à une sixième transplantation d'un rein, du jamais vu en France. L'opération a été réalisée le 31 janvier 2015, par des équipes de l'hôpital Necker et de l'hôpital européen Georges-Pompidou (HEGP) du groupe public AP-HP.

La réussite n'était pas acquise chez cette femme de 46 ans, prise en charge dès l'âge de cinq ans et qui a alterné durant toute sa vie des périodes de dialyse et de greffes rénales, dont certaines perdues très rapidement à cause d'une récidive de sa maladie. Deux de ses jeunes sœurs sont mortes à l'âge de 2 et 8 ans de cette même pathologie, un "syndrome hémolytique et urémique atypique, une maladie génétique ultra-rare qui détruit essentiellement les reins", a expliqué le Pr Christophe Legendre, néphrologue à Necker. "On compte moins de cent cas par an en France", selon lui. 

Je pète la forme, je supporte bien le nouveau médicament

Patiente après l'opération
Partager la citation

"J'ai été prévenue d'un échec possible, mais mon choix était déjà fait", a raconté la patiente, qui souhaite rester anonyme. "J'ai beaucoup souffert depuis l'âge de 5 ans", mais "j'ai eu de la chance". Aujourd'hui "je pète la forme" et je "supporte bien le nouveau médicament Soliris, a-t-elle ajouté. Il faut dire merci aux gens qui donnent leurs organes."

Le nouveau médicament, l'éculizumab, a la faculté de bloquer les conséquences destructrices de la maladie sur les petits vaisseaux, les reins et les greffes. Grâce à lui, en plus des immuno-suppresseurs contre le rejet de la greffe, la fonction rénale de la patiente est à présent normale. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Greffe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants