2 min de lecture Alcool

Pot en entreprise : trois questions sur le nouveau décret

DÉCRYPTAGE - À partir de ce vendredi 4 juillet, les employeurs peuvent interdire l'alcool au bureau. Mais cela ne signe pas définitivement la mort du pot en entreprise.

Deux verres vins labellisés "AOC" (illustration)
Deux verres vins labellisés "AOC" (illustration) Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
FannyBonjean
Fanny Bonjean
Journaliste RTL

Un décret publié jeudi 3 juillet au Journal officiel modifie le Code du Travail. Il permet aux employeurs de limiter ou interdire la consommation d'alcool dans les locaux de l'entreprise.

Est-ce la fin des pots en entreprise ?

Pas obligatoirement. Cela dépend du souhait de l'employeur. Il peut interdire mais aussi seulement limiter la consommation d'alcool. Mais il faut que cela se justifie. 

Le nouveau décret stipule, en effet, que ces mesures "doivent être proportionnées au but recherché". Pour la juriste Laurence Cottet, cette nuance empêche d'établir une mesure générale d'interdiction. L'employeur doit pouvoir justifier que ces mesures protègent "la sécurité et la santé physique et mentale des travailleurs".

À lire aussi
Un verre d'alcool (illustration) alcool
L'alcool tue plus que le sida, la tuberculose et la violence réunis

Pourquoi un tel décret ?

Le ministère du Travail, à l'origine de ce décret, indique que le texte "vise à donner aux employeurs les moyens d'assumer l'obligation (...) de résultat qui leur incombe en matière de préservation de la santé et de la sécurité des travailleurs, et de prévenir tout risque d'accident". 


De fait, un employeur dont le salarié se blesse ou se tue après avoir consommé au travail peut être poursuivi. En juin 2007, la Cour de cassation a ainsi eu à se prononcer sur le cas d'un salarié qui s'était tué au volant après un pot d'entreprise, dans le Rhône. Son patron avait été poursuivi pour homicide involontaire. Cette accusation avait été rejetée, mais la Cour de cassation avait retenu la non assistance à personne en danger. 

L'employeur est-il obligé d'informer les travailleurs ?

Si l'employeur décide de limiter ou interdire l'alcool, il est obligé de le préciser d'abord dans le règlement intérieur ou, à défaut, par une note de service. S'il ne le fait pas, la consommation de vin, bière, cidre et poiré (boisson similaire au cidre) continue d'être autorisée sur les lieux du travail. Le Code du Travail interdit la consommation de tout autre alcool.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alcool Travail Droit du travail
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7773046587
Pot en entreprise : trois questions sur le nouveau décret
Pot en entreprise : trois questions sur le nouveau décret
DÉCRYPTAGE - À partir de ce vendredi 4 juillet, les employeurs peuvent interdire l'alcool au bureau. Mais cela ne signe pas définitivement la mort du pot en entreprise.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/pot-en-entreprise-trois-questions-sur-le-nouveau-decret-7773046587
2014-07-04 12:20:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/TPE3KYH0-2CY9hAfBz-LLA/330v220-2/online/image/2014/0610/7772511156_deux-verres-vins-labellises-aoc.jpg