1 min de lecture Le chiffre du jour

Smartphones, batteries : la pollution électronique de plus en plus préoccupante en France

LE CHIFFRE DU JOUR - Une enquête de l'ONG Les Amis de la terre alerte sur le manque de recyclage de ces déchets très polluants.

Plusieurs rapports pointent la proportion trop faible de déchets électroniques recyclés en France
Plusieurs rapports pointent la proportion trop faible de déchets électroniques recyclés en France Crédit : Sipa / RTLnet
Camille Kaelblen
Camille Kaelblen
Journaliste

Alors que la France connaît depuis début décembre un épisode de pollution atmosphérique, l'association Les Amis de la Terre alerte sur un autre phénomène tout aussi préoccupant : la pollution générée par nos déchets électriques et électroniques.

Dans une enquête publiée le 7 décembre 2016 sur son site, l'association révèle ainsi qu'en France, une personne produit entre 17 et 23 kg de déchets électroniques par an (téléphones portables, ordinateurs, jeux vidéos, cartes-mères,...). Sur l'ensemble de ces déchets, seulement 35% seront ensuite effectivement recyclés.

Selon un rapport rendu public par deux sénateurs français le 29 septembre, les smartphones posent particulièrement problème. En France, 15 à 20 millions sont vendus par an mais seulement 15% de ceux jetés sont finalement recyclés. Or, ce phénomène risque de s'accentuer encore puisque le nombre de smartphones vendus augmente chaque année. Les auteurs du rapport dénoncent également l'obsolescence programmée, qui réduit la durée d'utilisation des équipements électroniques.

Une empreinte écologique très élevée

Que deviennent les produits électroniques que nous jetons ? Selon le rapport de l'ONG, une partie de ces équipements "est collectée par une filière de traitement des déchets", et une petite partie est réparée. Mais dans une enquête réalisée en 2014, le journaliste ghanéen Mike Anane montrait que la plupart des équipements étaient acheminés illégalement vers des décharges situées en Afrique ou en Asie.

À lire aussi
pollution
"La loi Climat n'est pas du tout à la hauteur", déplore Camille Étienne

Or, l'empreinte écologique de ces déchets est très élevée. Aluminium, plomb, mercure, lithium, cuivre,... Des composants polluants qui devraient être recyclés, selon la réglementation imposée par la Convention de Bâle depuis 1992.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Le chiffre du jour Environnement France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants