2 min de lecture Pollution

Pollution en Île-de-France : l'État diminue de près de moitié sa contribution à Airparif

Alors que les pics de pollutions se multiplient à Paris ces dernières semaines, Ségolène Royal a décidé d'amputer de 15% les subventions de l'État à Airparif, l'organisme chargé de mesurer la qualité de l'air en Île-de-France.

La Tour Eiffel cachée dans le nuage de pollution, le 18 mars 2015 à Paris
La Tour Eiffel cachée dans le nuage de pollution, le 18 mars 2015 à Paris Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Marion Dubreuil
Marion Dubreuil
Journaliste RTL

Le ministère de l'Écologie a annoncé mardi 14 avril une baisse drastique de la dotation de l'État à AirParif, l'association chargée de la surveillance de la qualité de l'air à Paris et en Île-de-France. Un comble alors que les pics de pollutions se multiplient ces dernières semaines dans la capitale.

Cette décision a provoqué un tollé dans les rangs du Conseil de Paris et particulièrement chez les écologistes. Sur twitter, Christophe Najdovski le maire adjoint EELV de Paris chargé des transports a demandé le rétablissement de l'intégralité de la subvention à AirParif.

AirParif informe tous les jours les 11 millions de Franciliens de la qualité de l'air dans leur région. L'association a été en première ligne lors des récents épisodes de pollution qui ont touché la capitale. 

Pourtant, l'État va baisser de 15% (investissement et fonctionnement) sa participation en 2015, soit 240.00 euros de perte sèche pour l'association. l'État ne représentera plus que 25% du budget d'Airparif - de 6 millions d'euros au total - contre 30% pour les collectivités (la région, Paris et plusieurs départements) et 29% pour les industriels. Interrogé par Les Échos, Jean-Félix Bernard, président d'Airparif et bénévole de l'association dit avoir appris cette décision en février avant d'en être informé "formellement par courrier la semaine dernière".

Sur un budget de ce type, on peut gérer une diminution de 2 ou 3% pas 15%.

Jean-Félix Bernard
Partager la citation
À lire aussi
Un homme ramasse un poisson (illustration) Ardennes
Pollution dans l'Aisne : entre 3 et 5 tonnes de poissons morts ramassés

D'après une interview qu'il a accordé à Reporterre, cette baisse menace directement la pérennité de la structure : "Sur un budget de ce type, on peut gérer une diminution de 2 ou 3% pas 15%, explique Jean-Félix Bernard. En tant qu'association, nous ne pouvons pas faire d'emprunt et le risque est grand que nous soyons déficitaires à la fin de l'année. À terme, les emplois et les salaires sont menacés".

Un nouveau coup dur pour l'organisme à but non lucratif, déjà en 2013, nous rappelle Airparif le département des Hauts-de-Seine (92) s'était désengagé du conseil d'administration de l'association, entraînant une perte sèche de 50.000 à 100.000 euros pour Airparif. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pollution Île-de-France Ségolène royal
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants