1 min de lecture Pokémon Go

"Pokémon Go" inspire les anti-IVG pour dénoncer l'avortement

L'association Les Survivants, qui lutte contre l'avortement, a créé un site consultable sur mobile qui illustre les principaux personnages de Pokémon.

Pikachu était un des personnages phare de la saga Pikachu
Pikachu était un des personnages phare de la saga Pikachu Crédit : KAZUHIRO NOGI / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

Et si la vie était un jeu Pokémon ? Pour dénoncer l'avortement, les Survivants, une association anti-IVG, a créé une interface façon Game Boy, accessible sur les smartphones. Le site met en scène le Pokémon vedette Pikachu, son dresseur Sacha ainsi que des figures emblématiques du jeu telles que Professeur Chen ou Jessie de la Team Rocket. Le but : surfer sur le succès de Pokémon Go pour lutter contre l'avortement.

Mais le sujet est plus grave qu'une traque aux Pokémon. Les Survivants calquent le modèle de la Game Boy Color d'antan pour inviter le "joueur" à utiliser son droit de vie ou de mort sur l'attendrissant Pikachu. Tous les personnages le poussent à se débarrasser de l’œuf qu'il a récemment capturé. "Nous pensons tous que tu devrais interrompre l'éclosion de cet œuf", lui lancent-ils ainsi.

Garder l’œuf ou ne pas le garder... Au joueur de prendre la décision. Un clic sur "oui" oui sur "non" génère deux pages différentes. Cliquez sur "oui" pour abandonner l’œuf : "Pikachu n'a jamais vu le jour, il n'a pas eu l'occasion de devenir le personnage fabuleux qu'on a tous aimé", annonce le site. S'ensuit un paragraphe sur l'avortement en France et une promotion des Survivants, groupe radicalement opposé à l'interruption de la grossesse en France. Dans le monde réel, les Survivants se sont lancés dans le street art pour "sauver Pikachu". Dans les deux cas, l'initiative ne manque pas d'interpeller.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pokémon Go Avortement IVG
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants