1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Philae : "Je n'y croyais presque plus", déclare Philippe Gaudon, chercheur au CNES
2 min de lecture

Philae : "Je n'y croyais presque plus", déclare Philippe Gaudon, chercheur au CNES

INVITÉ RTL - Après le réveil de Philae sur la comète Tchouri, Philippe Gaudon espère dorénavant qu'il "fonctionne jusqu'en septembre ou octobre".

Une représentation 3D de la sonde Philae (illustration)
Une représentation 3D de la sonde Philae (illustration)
Crédit : Manuel HUYNH
Philae : "Je n'y croyais presque plus", déclare Philippe Gaudon, chercheur au CNES
00:04:03
Philippe Robuchon & Claire Gaveau

Après sept mois de silence, Philae s'est réveillé. Le dialogue a été renoué avec l'atterrisseur de l'Agence spatiale européenne, posé sur la comète Tchouri à 310 millions de kilomètres de la Terre. Après deux rebonds, il s'était retrouvé coincé entre des falaises, dans un lieu trop peu éclairé, empêchant à ses batteries solaires de se recharger. L'annonce de ce réveil est un petit miracle. "Je n'y croyais presque plus, c'est à dire que depuis mars, avril, mai, on avait tenté notre chance... On savait que la situation s'améliorait mais on pensait qu'il aurait peut-être donné signe de vie avant", a commenté Philippe Gaudon, chef de projet Rosetta au CNES.

Mais la bonne nouvelle est donc arrivée. Ce bijou de technologie, capable de transporter un laboratoire miniature à des millions de kilomètres de la terre a donc donné signe de vie. "On a reçu un certain nombre de données. Philae nous a envoyé son état de santé. Philae était autonome et utilisait dès qu'il avait un peu de soleil, l'énergie pour se réchauffer et à partir d'un certain moment, on savait que la température minimale serait dépassée donc son électronique, son cerveau, pourrait se réveiller ", a raconté le scientifique français. 

S'il s'est réveillé au mois de juin, on peut espérer qu'il fonctionne jusqu'au mois de septembre ou octobre

Philippe Gaudon, CNES

Mais la mission est encore longue alors que le robot est retombé dans son sommeil après deux minutes d'interactions. "Il va falloir à nouveau renouer le contact avec lui et on espère refaire fonctionner les instruments et les mesures scientifiques à bord", a déclaré Philippe Gaudon. Mais l'espoir est possible alors que le soleil va augmenter avec l'arrivée de l'été. "Jusqu'au mois d'août, la situation s'améliore et s'il s'est réveillé au mois de juin, on peut espérer qu'il fonctionne jusqu'au mois de septembre ou octobre". 

Une période vivement attendue pour que le laboratoire miniature utilisent ses dix outils scientifiques comme la mesure de la température ou la prise de certaines images. "La priorité, c'est de refaire des images pour voir comment les choses ont changé depuis le mois de novembre et récupérer un échantillon pour l'analyser", a-t-il conclu.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/