1 min de lecture Pays basque

Pays basque: des indépendantistes retirent des panneaux de communes rédigés en français

Des indépendantistes basques ont retirés des panneaux de communes rédigés en Français.

Un drapeau du Pays basque est brandi lors des fêtes de San Firmin, en Espagne (photo d'illustration).
Un drapeau du Pays basque est brandi lors des fêtes de San Firmin, en Espagne (photo d'illustration). Crédit : ANDER GILLENEA / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Un groupe de jeunes indépendantistes basques entend dénoncer le "saccage" que représente pour eux la "francisation" des noms des communes basques, c'est pourquoi ils ont retirés plusieurs panneaux de communes du Pays basque rédigés en langue française. 

Selon le groupe Aitzina ("En avant!" en langue basque), ce vol de panneaux, opéré lundi, jour de la fête nationale française, concernerait plusieurs petites communes mais aussi des villes comme Bayonne, Anglet ou encore Biarritz.

Au total, le nombre de panneaux dérobés serait de l'ordre d'une centaine, un chiffre que n'a pas pu confirmer une source proche du dossier.

"Une partie des panneaux a été retrouvée à la gare de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques) mardi matin, une plainte a été déposée par la mairie de Cambo auprès de la gendarmerie pour le vol de quatre panneaux et une enquête judiciaire est en cours pour 'vol, recels de vols'", a indiqué cette même source. 

"Attitude oppressive et mépris de l'Etat français"

À lire aussi
15.000 personnes étaient présentes à Hendaye pour la manifestation anti G7 selon les organisateurs manifestations
G7 à Biarritz : des milliers d'opposants ont manifesté à Hendaye

"Un groupe de jeunes a tenté de monter les panneaux dérobés mardi à 9 heures dans un train partant de la gare de Saint-Jean-de-Luz vers Paris, mais les voyageurs ne les ont pas laissé faire" et "les panneaux sont restés à quai", a-t-on ajouté.

Dans un communiqué, Aitzina dit dénoncer par cette action "l'attitude oppressive et le mépris de l'Etat français envers la société et le territoire basque". "Les noms de nos villes et villages ont été saccagés en les francisant ou en les changeant (...) Nous voulons construire un Pays basque souverain et euskaldun (ndlr, +celui qui possède la langue basque+) mais il est clair que l'Etat français n'a pas de volonté pour cela", poursuit le communiqué.

Les membres d'Aitzina indiquent à la fin du texte qu'ils "vont lutter sans cesse pour un Pays basque libre" et ne pas "laisser l'Etat français modeler à sa guise notre nom et notre identité encore moins un jour d'assimilation comme l'est le 14 juillet", jour où l'action a été menée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pays basque Espagne France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants