1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Paris : Burger King amène une clientèle dont "ne veut pas" le maire du XVème arrondissement
1 min de lecture

Paris : Burger King amène une clientèle dont "ne veut pas" le maire du XVème arrondissement

Plus d'un an après la présentation du projet, le géant du fast-food tente encore de convaincre la mairie.

La brasserie Charlie Birdy, dans le XVème arrondissement de Paris, devrait être remplacée par un Burger King
La brasserie Charlie Birdy, dans le XVème arrondissement de Paris, devrait être remplacée par un Burger King
Crédit : Capture d'écran Google Maps
Léa Stassinet

"Nous ne sommes pas à Las Vegas ! ". C'est ainsi que le maire du Xvème arrondissement de Paris Philippe Goujon avait fustigé la première présentation du projet de Burger King devant s'implanter prochainement dans son quartier, à la place de la brasserie-pub "Charlie Birdy". Le remodelage trop radical de la façade avait d'ailleurs fait bondir les Architectes des Bâtiments de France (ABF), explique Le Parisien

Le dossier en est aujourd'hui à son deuxième permis de construire, un an après la présentation du projet. "Nous avons beaucoup fait évoluer le projet de travaux", défend le responsable du groupe Bertrand, chargé du développement de l'enseigne Burger King en France. "Ce projet fait décidément toujours peur, or nous sommes très attentifs à l’image que nous donnerons, donc nous mettons énormément de moyens en matière d’environnement, de lutte contre toutes nuisances", poursuit-il. 

Pour rassurer la mairie et les riverains, Burger King multiplie les garanties, en plus d'annoncer la création d'une centaine d'emplois. La chaîne de fast-food promet par exemple d'appliquer une "Charte environnementale", assortie d'un "Programme Emballages Abandonnés", qui consiste à envoyer "au moins deux fois par jour" des nettoyeurs chargés d'enlever les éventuels détritus laissés sur la voie publique par les futurs clients du géant du hamburger. 

Mais cela ne suffit pas à convaincre. "Les restaurants rapides amènent une clientèle qu'on ne veut pas à cet endroit", martèle Philippe Goujon. Le maire prévient le groupe Bertrand : "Nous serons impitoyables, on sera sur votre dos en permanence ! Si la propreté n'est pas assurée, je n'hésiterai pas à demander la fermeture administrative du fast-food !" menace-t-il. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/