1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Ouragan Irma : une aide médico-psychologique est indispensable pour les habitants
2 min de lecture

Ouragan Irma : une aide médico-psychologique est indispensable pour les habitants

INVITÉ RTL - Le médecin chef du SAMU de Guadeloupe, Patrick Portecop raconte le sinistre, après 48 heures passées à Saint-Barthélémy et à Saint-Martin.

La Baie orientale de Saint-Martin jeudi 7 septembre après le passage d'Irma.
La Baie orientale de Saint-Martin jeudi 7 septembre après le passage d'Irma.
Crédit : Lionel CHAMOISEAU / AFP
L'invité de RTL soir du 8 septembre 2017
04:37
Patrick Portecop : L'invité de RTL soir du 08/09/17
04:40

Les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy sont dévastées. 48 heures après le passage de l'ouragan Irma, l'heure est au bilan. En tout, au moins 9 morts, 112 blessés et 7 disparus sont à déplorer dans les îles françaises. Le cyclone a tout dévaster sur son passage et pour les habitants, le chaos est total.

Si l'électricité d'urgence vient d'être rétablie sur les deux îles, "la priorité des priorités reste l'eau courante" pour les autochtones, explique le chef du SAMU de Guadeloupe, Patrick Portecop au micro de RTL. Ensuite vient "l'hébergement" et sa sécurisation, "surtout à l'approche d'un nouveau phénomène climatique", ajoute le médecin.

Un deuxième cyclone, baptisé José et passé en catégorie 4 - sur 5, le maximum - est effectivement attendu samedi au large de Saint-Martin et Saint-Barthélémy. De nouvelles rafales de vents ainsi que de fortes pluies sont de nouveau à craindre. "Il faut qu'on essaye de sécuriser ces personnes", insiste Patrick Portecop.

Pour les soins dont ont besoin les habitants des Antilles, "il faut absolument une coordination", explique le médecin, mais également "de la logistique pour permettre de recommencer le cours de la vie". Les habitants de Saint-Martin et Saint-Barthélémy ont évidemment besoin d'une "prise en charge médico-psychologique par des professionnels pour leur venir en aide", ajoute le chef du SAMU de Guadeloupe au micro de RTL.

La population fait face au chaos

À lire aussi

Après le passage du cyclone, l'une des premières conséquences est évidemment les dégâts matériels. "95% de l'habitat a été impacté à un niveau plus ou moins important. Des habitations qui sont complètement détruites, d'autres sont encore debout mais le toit est poreux. Ce sera l'une des problématiques pour le futur, de réfléchir aux solutions techniques", détaille Patrick Portecop, avant d'ajouter : "Il faut vraiment réfléchir avant de reconstruire, de savoir comment le faire".

La population sinistrée doit également faire face aux pillages. "Nous avons bien sûr vu des actions qui sont celles de personnes qui cherchent des denrées alimentaires comme elle peuvent, et d'autres cas qui relèves d'actions délictueuses". Des renforts de gendarmes ont été envoyés sur place pour tenter de faire revenir l'ordre dans les rues de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy.

Selon le médecin, il faudra 6 ou 9 mois à Saint-Barthélémy pour effacer les séquelles d'Irma. Quant à Saint-Martin, "plusieurs années" seront nécessaires "avant que les traces ne disparaissent".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/