1 min de lecture Paris

"Nuit debout" : Anne Hidalgo condamne les violences en marge du mouvement

D'après la maire de Paris, les casseurs "dévoient le droit de manifester qu'ils invoquent et portent préjudice à la crédibilité" de l'action.

Anne Hidalgo le 18 février 2015 (illustration)
Anne Hidalgo le 18 février 2015 (illustration) Crédit : BRENDAN SMIALOWSKI / AFP
Emeline Le Naour et AFP

"En provoquant les forces de l'ordre, en détruisant les biens communs des Parisiens, mais également en s'attaquant à des enseignes privées, ce sont plusieurs dizaines de casseurs qui s'en prennent toutes les nuits à la concorde de la société parisienne et qui détruisent les conditions d'un débat authentique." C'est avec ces mots qu'Anne Hidalgo a dénoncé, ce samedi 16 avril, les violences qui émaillent les rassemblement de "Nuit debout" depuis trois jours. D'après la maire de Paris (PS), "ces casseurs dévoient le droit de manifester qu'ils invoquent et portent préjudice à la crédibilité du mouvement 'Nuit debout'".

"J'en appelle à la responsabilité des organisateurs et participants du mouvement pour prévenir et empêcher ce type d'actions violentes. Je réitère ma confiance aux forces de l'ordre pour lutter contre ces débordements inacceptables et maintenir, dans des conditions souvent difficiles en fin de soirée, l'ordre nécessaire à un débat pacifié sur l'espace public", écrit-elle également. Les cortèges sauvages et débordements en marge de la Nuit debout" à Paris se succèdent en fin de soirée depuis une semaine, provoquant dégradations et heurts avec la police, au risque de ternir l'image de ce mouvement citoyen inédit

Des violences qu'Anne Hidalgo avait déjà dénoncées sur son compte Twitter, lundi 11 avril. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris Loi Travail Anne Hidalgo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants