1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Notre-Dame-des-Landes : les travaux reprendront à partir de 2016
2 min de lecture

Notre-Dame-des-Landes : les travaux reprendront à partir de 2016

En raison de la guérilla juridique et des opposants sur le terrain, les travaux de l'aéroport près de Nantes sont suspendus depuis trois ans.

Un logo des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes sur un des bâtiments, le 7 septembre 2012 (archives).
Un logo des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes sur un des bâtiments, le 7 septembre 2012 (archives).
Crédit : FRANK PERRY / AFP
Marine Cluet & AFP

Lundi, la préfecture de Loire-Atlantique avait publié un appel d'offre portant sur "des travaux de débroussaillage, de rétablissement d’accès et de clôtures dans le cadre de l’opération de la desserte routière de l’aéroport du Grand Ouest". Ce vendredi 30 octobre, la préfecture l'a annoncé officiellement : les travaux pour construire un aéroport à Notre-Dame-des-Landes près de Nantes devront s'engager "à partir de 2016".

Le préfet de la Loire-Atlantique "en a informé les élus des collectivités concernées, ainsi que les représentants des chambres consulaires, lors du comité de pilotage qui s’est tenu le 30 octobre 2015", précise un communiqué. Une annonce qui fait suite au rejet, le 17 juillet dernier, des 17 recours déposés par des opposants au projet, validant ainsi les arrêtés préfectoraux autorisant le début des travaux.

Des travaux suspendus depuis 2012

Le 20 octobre le Premier ministre Manuel Valls avait annoncé l'intention du gouvernement de "poursuivre le projet"suspendu depuis novembre 2012 en raison de l'opposition sur le terrain qui avait valu plusieurs interventions des forces de l'ordre. Des opération suspendues le temps que travaille une "commission du dialogue" mais aussi qu'aboutissent les nombreux recours juridiques, déposés systématiquement par les opposants à tous les stades du projet.

"C'est une excellente nouvelle pour tout le Grand Ouest", s'est aussitôt  réjouie la direction de la CCI des Pays de la Loire, tout comme le candidat Les Républicains aux régionales Bruno Retailleau. "Cela signifie que l'État de droit pourrait bientôt être enfin de retour à Notre-Dame-des-Landes. J'appelle désormais le gouvernement à faire preuve de courage et de fermeté en faisant évacuer la Zad dans les plus brefs délais si les zadistes s'opposent au lancement du chantier" a exposé ce dernier.

Une étonnante rapidité

À lire aussi

"Ce qui me met hors de moi, c'est la stratégie du gouvernement qui ne répond pas aux arguments de fond, leur oppose un silence opaque et, pire, pratique la rétention d'informations et même le mensonge", s'est insurgée de son côté Françoise Verchère qui préside le Cédpa, une des principales associations d'opposants. "Un État qui fait cela n'est pas respectable. L’État de droit n'existe plus dans notre pays".

Les entreprises ont jusqu'au 23 novembre pour répondre à l'appel public à la concurrence qui fixe à 24 mois le délai d'exécution du marché à compter de sa notification. Une rapidité qui contraste avec les nombreux délais qui ont progressivement fait prendre trois ans de retard à un aéroport déclaré d'utilité publique en 2008 et qui devait initialement être inauguré en 2017, une dizaine de km au nord de Nantes, afin de remplacer l'actuel aéroport de Nantes Atlantique situé au sud de l'agglomération.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/