2 min de lecture Société

Nantes : polémique sur une journée de lutte contre le sexisme

Une journée de lutte contre le sexisme a fait polémique à Nantes. Contrairement à ce qu'affirment des opposants à la théorie du genre, l'académie assure qu'elle n'a pas demandé aux garçons de venir en jupe.

Lycée Guist'hau de Nantes le 4 septembre 2012. (Photo d'illustration)
Lycée Guist'hau de Nantes le 4 septembre 2012. (Photo d'illustration)
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"L'académie de Nantes ne demande pas aux garçons de venir en jupe", a tenu à rectifier le rectorat de Nantes ce mercredi 14 mai. A l'occasion d'une journée de lutte contre le sexisme proposée vendredi 16 mai dans 27 lycées de l'académie de Nantes, certains opposants à la théorie du genre ont affirmé, à tort, qu'il était demandé aux garçons de venir en jupe.  

C'est l'intitulé de la journée, "Ce que soulève la jupe", qui reprend le titre d'un ouvrage de Christine Brard sur le sexisme, et la proposition d'"Inviter filles et garçons, élèves et adultes, le temps d'une 'journée événement' à porter une jupe ou un autocollant 'je lutte contre le sexisme, et vous ?'", qui a mis le feu aux poudres sur les réseaux sociaux.

Ce n'est pas une obligation

Plusieurs groupes de militants anti-théorie du genre ont tronqué et déformé l'information, qui est devenue une obligation pour les garçons de porter une jupe, ainsi que du rouge à lèvres, une information fausse.

Le groupe local anti-théorie du genre "Les Nantais pour la famille" a appelé à une action de protestation pacifique le 16 mai, tandis que le président de l'Uni, Olivier Vial, tweetait mercredi matin: "L'académie de Nantes incite les garçons à porter une jupe et du rouge à lèvres vendredi 16 mai. #ConchitaWurstStyle" (en référence à la travestie barbue gagnante de l'Eurovision, ndlr).

Cette action consistera en réalité "principalement en un temps d'échange sur les discriminations sexistes et les moyens éventuels d'y remédier dans la vie du lycée", a précisé à l'AFP le porte-parole du rectorat.

"Il ne s'agit en aucun cas de se déguiser ou d'une journée de folklore, surtout en période d'examen: l'an dernier pour la première édition le 12 avril 2013, ce sont surtout des filles qui sont venues en jupes, parfois même, de manière symbolique,sur des pantalons, et chez les garçons, il y a peut être eu deux ou trois kilts", a-t-il précisé. "Se mettre en jupe n'est pas le propos de cette action", a affirmé le porte-parole.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Sexisme Discriminations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants