1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Migrants à Calais : comment sortir de l'impasse ?
2 min de lecture

Migrants à Calais : comment sortir de l'impasse ?

REPLAY - Le directeur général de l'association France terre d'asile, Pierre Henry, estime qu'il faut vite trouver des solutions politiques et que la Grande-Bretagne tienne ses engagements.

Pierre Henry, de l'association France Terre d'Asile
Pierre Henry, de l'association France Terre d'Asile
Crédit : AFP
Migrants à Calais : comment sortir de l'impasse
05:37
Jérôme Florin & James Abbott

La situation est critique à Calais. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé mercredi 29 juillet que des renforts allaient être envoyés pour sécuriser les abord du tunnel sous la Manche, alors que des milliers de migrants tentent de rejoindre illégalement l'Angleterre. L'un d'eux s'est même électrocuté sur le toit d'un train Eurostar à Paris mercredi. Au total, dix morts ont été recensés depuis fin juin dans les environs de Calais.

Pierre Henry, directeur général de l'association France terre d'asile, tente d'apporter ses solutions pour débloquer la situation et pointe du doigt nos voisins britanniques. "On ne va pas régler la question migratoire avec 120 policiers en plus, juge-t-il. La Grande-Bretagne a externalisé ses contrôles frontaliers sur le territoire français, et l'État français est en quelque sorte le bras policier de la Grande-Bretagne."

Il faut trouver des solutions politiques pour ne pas avoir à faire de l'humanitaire au rabais

Pierre Henry de l'association France terre d'asile

Pierre Henry rappelle que le Royaume-Uni, qui comprend la Grande-Bretagne, n'est pas dans l'espace Schengen mais a signé le règlement "Dublin" qui ne le dédouane pas de toute responsabilité. "Ce règlement concerne la charge de l'accueil des migrants, et la Grande-Bretagne a fait plus : elle a signé un accord bilatéral en 2003 et 2009 au Touquet sur les contrôles frontaliers."

Il affirme qu'il "faut changer cela" mais que ce n'est qu'une partie de la solution. "Ça fait vingt ans que ça dure, rappelle-t-il en utilisant l'exemple du camp de Sangatte. Cela s'ajoute à une situation exceptionnelle avec des arrivées très concentrées en Méditerranée depuis un an et demi. Il faut trouver des solutions politiques pour ne pas avoir à faire de l'humanitaire au rabais".

À lire aussi

Pierre Henry conclut en expliquant qu'il n'est pas très optimiste quant à un arrangement de la situation à court et moyen terme. "La situation n'évolue pas mais on peut toujours espérer".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/