1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Marseille : "On ne fait rien de mal", face aux critiques les adeptes des rodéos urbains se défendent
2 min de lecture

Marseille : "On ne fait rien de mal", face aux critiques les adeptes des rodéos urbains se défendent

REPORTAGE - À l'arrivée du printemps, les rodéos urbains font leur retour dans les grandes agglomérations, au grand dam des riverains.

Une policière lors d'un rodéo urbain (illustration)
Une policière lors d'un rodéo urbain (illustration)
Crédit : Hugo Amelin / RTL
Marseille : quand des riders expliquent leur passion pour les rodéos urbains
00:03:37
Hugo Amelin

C'est devenu une habitude à ce moment de l'année. Dans de nombreuses villes de l'Hexagone, les rodéos urbains, qui continuent d'excéder grandement les riverains, ont fait leur retour. Pour mieux comprendre de phénomène, RTL s'est rendu près de Marseille à la rencontre de ceux qu'on appelle les riders. Souvent jeunes, ils n'hésitent pas à prendre des risques pour faire de belles figures sur leurs deux-roues. 

C'est notamment le cas de Ludovic et Alexandre, tous deux âgés de 17 ans qui étaient de sortie sur une grande zone industrielle au nord de Marseille : "Quand on est sur la nationale, qu'on cabre et que cela nous klaxonne derrière, c'est drôle. On a l'adrénaline de tenir le plus longtemps. Oui, c'est illégal, mais cela nous fait kiffer. On ne fait rien de mal", assure ainsi l'un des deux jeunes. "On met tous nos sous dans les motos, c'est une passion". 

Certes illégal, il est néanmoins particulièrement compliqué et délicat pour les forces de l'ordre d'intervenir sur ce type d'infractions. La police essaie donc de mettre en place une politique de prévention : "On se doute bien que les délinquants qui nous voient ne vont pas entamer un rodéo sous nos yeux, en revanche notre simple présence va peut-être éviter ce genre de comportements", explique le capitaine du commissariat de Sanary. 

L'État a été condamné pour inactions

Fait particulièrement rare, l'État a déjà été condamné par la justice en 2020 pour inactions et manque de moyens mis en place pour lutter contre ce phénomène. Cette plainte avait été déposée par Nathalie qui a pendant près de trois ans subi d'importantes sonores en bas de chez elle. 

À écouter aussi

"J'estime qu'on a passé l'enfer dans le quartier. C'était tous les jours, on ne pouvait plus profiter de la vie. C'était extrêmement problématique de traverser le quartier à certaines heures". Elle a par ailleurs assuré que "les interventions restaient assez limitées dans ce quartier". 

De plus en plus de condamnations

Présenté au Festival de Cannes, le flm Rodéo a provoqué de vives réactions après les propos de sa réalisatrice Lola Quivoron sur la confrontation entre les adeptes du rodéo urbain et la police. Dans une interview pour le média Konbini, elle a reproché aux forces de l'ordre d'être source d'accidents graves durant les rodéos urbains. "Les accidents sont souvent causés par les flics qui prennent en chasse et qui poussent les riders vers la mort".

Pourtant, depuis juin dernier, une circulaire du ministère de l'Intérieur interdit aux policiers la prise en chasse afin d'éviter les accidents. Le week-end du 13 au 15 mai, quelque 118 scooters et motos ont été saisis au cours de 950 opérations de police et de gendarmerie contre les adeptes de rodéos urbains, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. Au total, les 7.460 policiers et gendarmes mobilisés ont contrôlé 21.425 personnes, interpellées 136 d’entre elles dont 96 ont été placées en garde à vue, selon Beauvau. Par ailleurs, 3.235 verbalisations ont été dressées.

La loi du 3 août 2018 sur les rodéos urbains a créé un délit spécifique les punissant d’un an de prison et 15.000 euros d’amende. Selon des données de la Chancellerie, les condamnations liées aux rodéos urbains ont augmenté de 1.400 % depuis 2018 et pour la seule année 2021 il y a eu une hausse de près de 40 % des condamnations.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.