2 min de lecture Abattoir

Maltraitance animale : trois abattoirs mis à l'arrêt par le gouvernement

À la suite des contrôles massifs des abattoirs de France pour lutter contre la maltraitance des animaux, les activités de trois établissements ont été arrêtées de manière temporaire ou définitive.

Un abattoir de cheval
Un abattoir de cheval Crédit : Capture Youtube L214
Marie de Fournas

La France compte 259 abattoirs. Au mois d'avril 2016, ils ont tous été inspectés par les préfets de région. À la demande du ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, il a en particulier été vérifié "que toute douleur, détresse ou souffrance évitable pendant la mise à mort était bien épargnée aux animaux". À l'issue de ce plan d'action, trois établissements d'abattage ont dû cesser leur activité de façon temporaire et parfois définitive. 

Les inspections ont été réalisées de manière inopinée, notamment au poste de tuerie. Cet endroit où les animaux de boucherie sont mis à mort, était au cœur de l'opération afin de limiter les dérives et de calmer les tensions. En effet, plusieurs vidéos publiées sur internet par l'association de défense des animaux L214, ont fait scandale. Les internautes ont pu y voir des poussins broyés vivant ou plus récemment, des chevaux à peine étourdis, être saignés pendant de longues minutes

107 avertissements distribués

Vendredi 1er juillet, le ministère a publié, comme annoncé le matin sur RTL, le bilan détaillé de ces contrôles. Même s'il y a plus de positif que de négatif, il reste encore du travail. Dans 31 % des inspections, le niveau de maîtrise des risques a été jugé insuffisant. Les non-conformités les plus graves concernent des défauts d'étourdissement. 107 avertissements (rappels à la réglementation) ont été donnés et 87 exploitants ont été mis en demeure d’apporter des corrections à leur système. Des procès-verbaux ont été dressés à l'encontre de 8 établissements en raison de défauts de fonctionnement pouvant avoir des conséquences sur les animaux.

Il était temps d'agir. La veille, suite à la publication de la dernière vidéo de L214, Brigitte Bardot a écrit une lettre ouverte à Stéphane Le Foll. L'ex-actrice s'est indignée du manque de réactivité du ministre, qu'elle a rebaptisé dans son écrit "le ministre de la souffrance". "Les Français ne supportent plus vos 'bla-bla-bla', ils attendent des mesures concrètes et fermes à la hauteur du poste à responsabilité que vous occupez", s'emporte-t-elle.

Un nouveau bilan à la rentrée

À lire aussi
Pour sauver les poules de l'abattoir, il est possible de les adopter du 26 août au 15 septembre animaux
Ardèche : il propose 3.000 poules à l'adoption pour les sauver de l'abattoir

Les conditions d’abattage font également l’objet d’une commission d’enquête parlementaire, lancée en mars à l’initiative du député de Charente-Maritime (RRDP) Olivier Falorni. Cette commission aussi réalise des visites surprises. Elle devrait rendre son rapport à la rentrée

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Abattoir Maltraitance Animaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783930986
Maltraitance animale : trois abattoirs mis à l'arrêt par le gouvernement
Maltraitance animale : trois abattoirs mis à l'arrêt par le gouvernement
À la suite des contrôles massifs des abattoirs de France pour lutter contre la maltraitance des animaux, les activités de trois établissements ont été arrêtées de manière temporaire ou définitive.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/maltraitance-animale-trois-abattoirs-mis-a-l-arret-par-le-gouvernement-7783930986
2016-07-01 18:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/3rHev0bs0mq1Cl2p0D8iCA/330v220-2/online/image/2016/0701/7783931132_un-abattoir-de-cheval.PNG