1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Magnanville : "Nous tenons bon pour les enfants", dit le père du policier assassiné
1 min de lecture

Magnanville : "Nous tenons bon pour les enfants", dit le père du policier assassiné

Dans un entretien accordé au "Parisien", Jean-Paul Salvaing revient sur son quotidien après le drame qui a frappé sa famille.

Photo de Jessica Schneider et Jean-Baptiste Salvaing, le couple de policiers tués à Magnanville le 13 juin 2016
Photo de Jessica Schneider et Jean-Baptiste Salvaing, le couple de policiers tués à Magnanville le 13 juin 2016
Crédit : AFP
Paul Véronique

Il y a un mois jour pour jour, le soir du 13 juin, Larossi Abballa assassinait un couple de policiers à son domicile de Magnanville, dans les Yvelines. Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider laissaient derrière eux deux orphelins de 3 et 11 ans. Le cadet, Mathieu, a été placé sous la tutelle de ses grands-parents à Pézenas dans l'Hérault. L’aîné, Hugo, né d'une première union, vit avec sa mère.

Dans une interview accordée au Parisien, le père de Jean-Baptiste Salvaing relate son quotidien après le drame qui a touché sa famille. Il donne notamment des nouvelles de ses deux petits-enfants. "Ils ont tous les deux commencé un suivi psychologique qui les aide beaucoup", confie-t-il. Le plus grand a pu assister à plusieurs matchs de l'Euro, notamment la finale. Il a aussi "rencontré Antoine Griezmann en marge de France - Islande". Le footballeur lui avait alors donné un ballon de l'Euro signé par l'équipe. Un geste qui avait touché le garçon.

Il affirme également que l'enquête n'est pas sa priorité. "Nous accepterons les conclusions de l'enquête et de la justice. De toute manière, cela ne changera rien pour nous, cela ne nous ramènera pas notre fils, explique-t-il. Chaque jour, on essaie d'avancer. C'est très difficile de faire notre deuil mais nous tenons bon pour les enfants". Selon lui, le soutien de son entourage et des anonymes les aide énormément. Il doit désormais rencontrer le juge aux affaires familiales en septembre concernant la garde de Mathieu, le jeune fils de 3 ans : "Nous avons bon espoir qu'il reste avec nous".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/