1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Loiret : il croit appeler Kendji Girac et se fait escroquer plusieurs centaines d'euros
2 min de lecture

Loiret : il croit appeler Kendji Girac et se fait escroquer plusieurs centaines d'euros

Un fan de Kendji Girac a passé trois jours à contacter par téléphone le propriétaire d'un faux compte du chanteur sur un réseau social.

Le chanteur Kendji Girac
Le chanteur Kendji Girac
Crédit : AFP
Maxime Magnier

Une passion onéreuse pour un fan désabusé. Dimanche 4 septembre, Le Parisien révélait l'histoire d'un admirateur du chanteur Kendji Girarc qui, après avoir cru pouvoir joindre l'artiste sur Facebook, s'est vu proposer un jeu téléphonique par son interlocuteur, lequel se faisait passer pour le célèbre interprète de variété française.

L'escroquerie a commencé lorsque l'homme de 56 ans a tenté d'ajouter à ses contacts Facebook le profil de son idole, lui envoyant "une demande d'ami sur deux comptes ouverts au nom de Kendji Girac", comme il l'a raconté au Parisien. Finalement, "un troisième compte, intitulé 'Kendji Girac compétition' et comportant les mêmes photos" l'a recontacté quelques jours plus tard "par messagerie instantanée", rapportait le fan.

L'homme derrière le compte factice s'est alors fait passer pour Kendji Girac, proposant à sa victime de participer à un jeu afin de gagner un iPhone. Pour ce faire, le quinquagénaire doit simplement appeler un numéro de téléphone, lequel coûte 3 euros l'appel et permet de récupérer un code à six chiffres. Une fois le "jeu" commencé, l'escroc trouve plusieurs prétextes pour forcer son interlocuteur à rappeler. "Il me disait : 'Tu es à 90 % du jeu, 95 %, etc.' Je lui ai posé des questions personnelles pour être sûr que c'était bien lui mais il a dû trouver les réponses sur Internet", explique le fan abusé.

Finalement, après trois jours d'arnaque, la victime a appelé 110 fois des numéros surtaxés et envoyé 28 SMS, chacun coûtant 4,50 euros. Le pernicieux ballet aurait même continuer si l'opérateur du quinquagénaire n'avait pas finalement suspendu sa ligne, craignant les impayés. L'admirateur mystifié, en comprenant son erreur, a rapidement déchanté : "Ça me fait mal au cœur. C'était mon rêve d'avoir Kendji en ami, j'étais vulnérable et je me suis laissé avoir". D'autant plus qu'il pourrait bien ne jamais revoir les quelque 480 euros qu'il a perdus, la gendarmerie ayant refusé de prendre sa plainte, estimant que l'escroquerie n'était pas constituée.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/