1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Logement : les Français pas si mal lotis
2 min de lecture

Logement : les Français pas si mal lotis

ÉDITO - Surfaces moyennes, prix du mètre carré... Les Français n'ont pas trop à se plaindre sur le plan immobilier. Et pourtant ils ne sont pas satisfaits du tout.

La maquette d'un logement neuf dont l'acquisition est possible grâce au prêt à taux zéro (PTZ)
La maquette d'un logement neuf dont l'acquisition est possible grâce au prêt à taux zéro (PTZ)
Crédit : AFP / Bertrand Guay
Logement : les Français pas si mal lotis
00:03:26
Logement : les Français pas si mal lotis
00:03:35
Loïc Farge
Loïc Farge

Le Crédit Foncier a publié lundi 14 novembre une étude sur le poids respectif de l'immobilier dans le budget des ménages européens. Il a passé huit pays au crible, qui représentent les trois-quarts de la population européenne. Les résultats bouleversent les idées reçues sur le logement en France. Si vous pensez appartement riquiqui, de mauvaise qualité et trop coûteux, révisez vos croyances les mieux établies. Nous sommes plutôt bien lotis.

La taille moyenne des appartements atteint 102 mètres carrés chez nous, contre 76 en Grande-Bretagne. Le coût du crédit est le plus bas d’Europe avec l’Allemagne, pour des durées relativement courtes (dix-neuf ans). L'évolution des prix est assez basse en France : entre 2006 et 2015, la hausse n’aura été (ancien et neuf combinés) que de 2%. On peut aligner les critères, le poste logement n’est pas en France le trou noir que l’on décrit parfois.

Logement aidé, un secteur étendu en France

Si les prix n’ont pas flambé, ce décalage de perception avec la réalité s’explique peut-être par la baisse des revenus. Sur les six dernières années, l’évolution des prix des logements est inférieure à celles des salaires. Du coup, en moyenne nationale, le logement ne représente que 18% du revenu disponible des ménages. C'est 27% pour un Allemand et 25% pour un Britannique.

Mais attention, l’avantage français doit beaucoup au logement aidé. Notre parc de logement social est le plus étendu d’Europe : il pèse 15% de l’ensemble de nos logements. C’est assez considérable. Ce poids fait baisser la moyenne de façon très forte. Les classes moyennes exclues des bénéfices de ces politiques n’ont évidemment pas le même ressenti.

Dysfonctionnement de la politique du logement

À lire aussi

D'où vient donc ce sentiment que nous serions mal logés ? Il y a des causes périphériques, comme le problème des moyennes : les pics d’insatisfactions se répandent plus largement que leurs réalités concrètes. Surtout en France où l’on est facilement jamais content. Il y a des raisons plus importantes. Les Français l'ont très bien compris : la politique du logement mobilise 40 milliards d'euros par an et fonctionne assez mal.

L’administration a taillé un costume unique pour l’ensemble du territoire. Or il n’y a rien de commun entre Paris et sa périphérie congestionnée, inadaptée au XXIème siècle. Si la situation globale est satisfaisante, il y a encore trop de zones mal traitées. Ce sont elles qui diffusent cette insatisfaction.

Le bloc-notes

Pari à 8 milliards de dollars pour Samsung qui se lance dans la voiture connectée en rachetant l'Américain Harman, spécialiste des systèmes embarqués.

La note du jour

07/20 aux collectivités territoriales des Hauts-de-France qui traînent la patte dans le financement du canal Seine-Nord qu'elles ont pourtant exigé avec force.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/