2 min de lecture

Les sénateurs trop absents frappés au portefeuille

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Les auditeurs ont la parole - Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud iTunes RSS
>
Les Auditeurs ont la parole du 01 oct. 2015 Crédit Image : CHARLES PLATIAU / POOL / AFP | Durée : | Date : La page de l'émission

Les sénateurs trop absents frappés au portefeuille

A partir d'aujourd'hui, premier jour de la nouvelle session parlementaire, le Sénat applique son nouveau règlement, dont la mesure la plus spectaculaire est la mise en place de sanctions financières pour lutter contre l'absentéisme de ses membres. 
   
Ce dispositif fait partie d'un arsenal de mesures décidées par Gérard Larcher (Les Républicains) il y a un an, lors de son retour à la présidence à la présidence de la Haute Assemblée, pour redorer l'image de son institution de plus en plus caricaturée. 


Invité de RTL MIDI à 12h50 : Jean-Baptiste Lemoyne , sénateur Les Républicains de l'Yonne.

La rédaction vous recommande

Faut-il généraliser l'amende pour jet de mégot dans la rue ?

Le jet de mégot sur la voie publique à Paris est désormais sanctionné par une amende de 68€. En plus de la pollution visuelle, ces mégots représentent une pollution écologique importante 

L'adjoint à la Mairie a également lancé une grande campagne de sensibilisation, qui a permis d'informer les Parisiens des alternatives au jet de mégots. Des affiches ont été déployées sur l'espace public et sur les bennes à ordures. 25.000 cendriers de poche ont été distribués.


Faut-il généraliser l'amende pour jet de mégot dans la rue ? La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour .

Faut-il généraliser l'amende pour jet de mégot dans la rue ?
Nombre de votes : 7527 *Sondage à valeur non scientifique
La rédaction vous recommande

"Octobre Rose" : mobilisation contre le cancer du sein

La nouvelle campagne d'Octobre Rose démarre aujourd'hui dans le monde entier. 1 mois pour sensibiliser, pour se mobiliser contre le cancer du sein. Une femme sur 8 est touchée au cours de sa vie.

C'est dans ce contexte que les sénateurs ont voté cette nuit l'instauration d'un "droit à l'oubli" pour les anciens malades du cancer en insérant dans la loi la convention signée fin mars par le gouvernement avec les assureurs de santé. 

Les députés s'étaient déjà prononcés en faveur de cette mesure en première lecture du projet de loi santé de Marisol Touraine. 
   
En vertu de cette convention, les personnes ayant été atteintes par un cancer n'auront plus à mentionner leur ancienne maladie pour obtenir un prêt ou  négocier leurs conditions d'assurance. 

Il s'agissait de l'une des mesures emblématiques du troisième plan cancer lancé en 2014. 


Invitée des Auditeurs ont la parole à 13h05 : Axelle Davezac , directrice générale de la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer. 

La rédaction vous recommande

Nous attendons vos commentaires et vos avis.

Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants