1 min de lecture Économie

Les retraites complémentaires pourraient être rabotées

Révolution en vue pour les retraites complémentaires : elles pourraient baisser, pour la première fois. Les partenaires sociaux planchent sur un nouveau mécanisme. Des millions de Français sont concernés.

Le siège social des organismes de retraite complémentaire Agirc et Arrco, à Paris le 16 octobre 2012
Le siège social des organismes de retraite complémentaire Agirc et Arrco, à Paris le 16 octobre 2012 Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
L'Eco and You - Martial You
Martial You et La rédaction numérique de RTL

Le niveau des retraites complémentaires pourraient baisser ces prochaines années. Ce n'est jamais arrivé jusque-là. Les partenaires sociaux planchent à partir de ce matin, mercredi 8 novembre, sur les nouvelles règles du système pour lequel cotisent 22 millions de salariés du privé. Selon Le Parisien, le document de travail propose une piste révolutionnaire.

L'idée serait de jouer sur les pensions en les réduisant si jamais les caisses de retraites complémentaires sont déficitaires. Dans ce cas, la baisse des sommes versées aux retraités serait quasi automatique, selon une nouvelle méthode de calcul attendu en janvier 2019. D'après une étude citée par Le Parisien, si le système était mis en place, cela conduirait à une baisse de 9% des pensions dans les quinze ans qui viennent. Pour les futurs retraités et pour les actuels.

Cette piste de négociation vise à tenter de maintenir l'équilibre du régime des retraites complémentaires. Elles représentent plus de la moitié de la pension des cadres. On sait qu'au cours des cinquante dernières années, le nombre de retraités a été multiplié par quatre, qu'on part plus tôt à la retraite que dans les années 70 et qu'on en profite plus longtemps. Le régime Agirc-Arrco devrait ainsi accuser un déficit de deux milliards d'euros dans les années qui viennent.

Cette baisse constituerait une première. Jusqu'ici, on avait tendance à augmenter les cotisations salariales et patronales pour combler le trou. Mais c'est justement pour éviter cela que le Medef, notamment, défend cette nouvelle proposition. Tout l'objet de la négociation sera sans doute d'éviter d'en arriver à un tel système.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Société Retraites
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants