1 min de lecture Environnement

Les préparations naturelles enfin autorisées sur les cultures

CHRONIQUE - La loi d'avenir agricole va permettre aux agriculteurs d'utiliser des préparations naturelles dans leurs cultures sans avoir à passer par une phase d'homologation.

>
Les députés autorisent l'usage du purin d'ortie Crédit Média : Virginie Garin | Durée : | Date :
Virgine Garin
Virginie Garin Journaliste RTL

C'est une victoire pour les défenseurs de l'ortie, la plante qui pique, qui se battent depuis huit ans. La loi d'avenir agricole examinée mardi 8 juillet par les députés va enfin autoriser les préparations naturelles, dont fait partie le purin d'ortie, sur les cultures. Jusqu'à présent, les agriculteurs qui voulaient les utiliser étaient passibles de prison !

Deux ans de prison si un agriculteur utilisait du purin d'ortie alors qu'il s'agit juste de feuilles d'ortie macérées dans de l'eau. Un produit qui sent très mauvais mais qui renforce les plantes. La loi interdisait également le sucre ou le vinaigre, qui faisaient aussi encourir la prison au céréalier qui les utilisait.

Traiter ses semences avec du vinaigre est pourtant l'une des techniques qui marchent le mieux contre la carie du blé, qui est une maladie qui peut dévaster une récolte. En fait, la loi considérait que tout ce qui servait à traiter les plantes, les produits chimiques comme les préparations naturelles, devait être soumis aux mêmes procédures d'homologation.

Des procédures d'homologation trop coûteuses

Il fallait prouver que ce n'était pas dangereux. Un processus qui prenait plusieurs années et coûtait au moins 50.000 euros pour déposer un dossier. Cette situation ubuesque va changer avec la nouvelle loi. Car tous les produits naturels, argile, ortie, sucre, pourront être utilisés désormais sans homologation. Une liste va être définie par le ministère de l'Agriculture.

À lire aussi
Une forêt en Afrique (illustration) biodiversite
Afrique : un tiers des plantes tropicales potentiellement menacées d’extinction

En fait, beaucoup de paysans le faisaient déjà, au risque d'être poursuivis, tout simplement parce que ça marche. Pulvériser sur la vigne de l'eau sucrée, traiter les fraises avec des décoctions de gousse d'ail ou disperser de l'argile sur les oliviers permet de réduire les pesticides chimiques. C'est justement le but de cette loi d'avenir agricole. Les défenseurs des préparations naturelles attendent quand même de lire les décrets d'application mais pour eux, c'est une victoire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Agriculture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants