1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les prélèvements obligatoires sont repartis à la hausse en 2017 en France
2 min de lecture

Les prélèvements obligatoires sont repartis à la hausse en 2017 en France

ÉDITO - Le taux de prélèvements obligatoires, regroupant l'ensemble des impôts et taxes perçus par l'administration, a augmenté de façon sensible l'an dernier pour atteindre 45,4% du produit intérieur brut (PIB).

La déclaration d'impôts sur le revenu (illustration)
La déclaration d'impôts sur le revenu (illustration)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Les prélèvements obligatoires sont repartis à la hausse en 2017 en France
03:09
Loïc Farge
Loïc Farge

L'annonce lundi 26 mars d'un déficit public inférieur aux prévisions a été fortement saluée par le gouvernement. Mais cette bonne nouvelle en masque d'autres, un peu moins bonnes.

Connaissez-vous le "5-3-1" ? Ce n'est pas une tactique à la Didier Deschamps. C'est l'équation magique du gouvernement : cinq points de moins de dette, trois de moins de dépenses publiques, et un de moins de prélèvements obligatoires.

Certes on vient d'enregistrer un coup d'arrêt conjoncturel des déficits publics - une belle épine en moins dans la chaussure de l'exécutif -, mais pour le reste (c'est-à-dire l'équation de base) tout est encore à faire. Et particulièrement sur le front des impôts et des taxes.

Nous avons battu en 2017 tous les records. Nous sommes désormais le pays qui détient le record mondial de la pression fiscale. Ce n'est pas parce que nous détenons ce record que les déficits baissent. Le principal levier, c'est la croissance. Quand elle retrouve un brin de tonus, comme c'est le cas depuis plusieurs mois, les recettes fiscales gonflent automatiquement.

À lire aussi

Il y a plus d'impôt sur les sociétés, plus de TVA, plus de recettes dites "de poche" pour l'État. L'an dernier, quand la France a produit 100 euros de richesses, la puissance publique en a ponctionné 45,40 (c'est un point de plus que l'année précédente. Ce prélèvement extrêmement lourd ne suffit pas pourtant à équilibrer nos comptes, et surtout à améliorer le fonctionnement général des services publics.

Les plus

- Gérald Darmanin rejette la demande du Medef (présentée dimanche 25 mars sur RTL) : il n'y aura pas de moratoire sur les prélèvements à la source.

- Les collectivités locales ont augmenté leurs investissements de 6% en 2017. Leurs charges de personnel ont connu une hausse de 2%.

La note du jour

14/20 à Qwant. Le moteur de recherche français - qui est un peu l'anti-Google, car il ne collecte ni ne vend nos données personnelles - vient de lancer une version junior qui efface, pour tous les bambins, tous les contenus indésirables.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/