1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les obsèques coûtent de plus en plus cher en France
3 min de lecture

Les obsèques coûtent de plus en plus cher en France

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Des employés des pompes funèbres en France, en juin 2012 (photo d'illustration).
Des employés des pompes funèbres en France, en juin 2012 (photo d'illustration).
Crédit : AFP / KENZO TRIBOUILLARD
Les auditeurs ont la parole du 31/10/2014
27:32

Les obsèques coûtent de plus en plus cher en France, selon l'UFC-Que Choisir

Les Français mettent de plus en plus la main au portefeuille pour organiser les obsèques de leurs proches et beaucoup restent mal informés sur le détail des coûts des prestations, dénonce l'association UFC-Que Choisir dans une enquête.

"Le prix total des obsèques, hors caveau et concession, s'établit à 3.350 euros en moyenne contre 3.098 en 2011, soit une augmentation de 8,18%, plus du double de l'inflation sur la période", constate l'association de consommateurs,  qui a envoyé en mai-juin des enquêteurs anonymes dans 818 magasins funéraires. 

Pour François Michaud-Nérard, directeur général des Services funéraires de la Ville de Paris, cette augmentation des tarifs n'est pas une surprise. Il juge même cette hausse supérieure à l'inflation "normale" car "40 à 50% des charges des entreprises de pompes funèbres sont de la main d'oeuvre" qui augmente plus que l'inflation, précise-t-il. 

En outre, "au moment d'un décès, les familles ont souvent du mal à faire réaliser plusieurs devis", explique-t-il. Et quand bien même elles le feraient,  "certaines entreprises cherchent à recréer des monopoles, ce qui fausse la concurrence", constate-t-il. Les consommateurs pensent interroger deux entreprises différentes et s'adressent sans le savoir au même groupe. 

Les obsèques coûtent-elles trop cher ? La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour !

Sondage
Les obsèques coûtent-elles trop cher ?*
La rédaction vous recommande

Le regard des Français sur la guerre d'Algérie 60 ans après la "Toussaint Rouge"

Soixante ans après la « Toussaint Rouge », le 1er novembre 1954, journée durant laquelle le Front de libération nationale (FLN) a commis une série d'attentats sur le territoire algérien marquant le début de la guerre d’Algérie, un sondage réalisé par l’Ifop montre que les Français portent désormais un regard plus distancié voire dépassionné à l’égard de ce conflit.

L’arrivée des Pieds-Noirs en France est considérée comme l’événement le plus marquant de la guerre d’Algérie (59%), juste devant la libération d’un peuple colonisé (54%). 

L’indépendance de l’Algérie est par ailleurs perçue comme un événement bénéfique aux deux pays. Environ deux tiers des Français estiment que la fin de la colonisation a été une bonne chose pour l’Algérie (68%) et pour la France (65%). 


La place accordée à la guerre d’Algérie à l’école est jugée insuffisante. 54% des personnes interrogées déclarent que l’on n’en parle pas assez en cours d’histoire au lycée. 

Invités de RTL Midi à 13h10 : Jacques Pradel, Président de l'Association Nationale des Pieds Noirs Progressistes et leurs Amis (ANPNPA) et Jean-Jacques Jordi, historien, spécialiste de l'Algérie.

Plus de feux de cheminée à Paris et en Ile de France

Actuellement la combustion de bois est interdite à Paris depuis 2007, sauf quand il s'agit d'un chauffage d'appoint ou pour son agrément.

A Paris, à compter du 1er janvier 2015, il sera interdit de faire du feu de bois (cheminées, poêles...), quel  que soit le dispositif.  

En Ile-de-France, si vous avez une cheminée traditionnelle, c'est-à-dire à foyer ouvert, vous ne pourrez plus faire de feu non plus, en tout cas, dans les communes énumérées par décret, mais cela concerne la plupart des communes d'Île de France, 435 exactement... Mais vous pourrez continuer si vous avez une chaudière à bois, un poêle ou un foyer fermé, type insert.

Airparif, le réseau de surveillance de la qualité de l'air en région, estime que "la consommation du bois de chaufage contribue à hauteur de 88 % aux émissions de particules du secteur résidentiel" en Ile-de-France.

La rédaction vous recommande


Nous attendons vos commentaires et vos avis. A vous de jouer !

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/