2 min de lecture Islam

"Les musulmans doivent s’exprimer", dit le président de l'Union des Organisations Islamiques de France

REPLAY / INVITÉ - Amar Lasfar, président de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), est l’invité de RTL pour discuter de l’islam de France après les attentats de Paris revendiqués par l’État islamique.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Islam de France : "S'en prendre à des lieux de cultes, c'est catastrophique", dit Amar Lasfar, le président de l'Union des Organisation Islamiques de France Crédit Média : Yves Calvi | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Édouard Nguyen

"Que doit faire l’Islam de France ? Il doit assumer ses responsabilités et exprimer bien sûr de quel côté il se trouve, explique Amar Lasfar, président de l’UOIF et recteur de la mosquée de Lille. Or l’islam de France a toujours crié haut et fort qu’il se trouve du côté de la liberté, de la démocratie et de la liberté. Il fait partie intégrante de société française. Aujourd’hui, le peuple français est agressé et les musulmans de France aussi. On en veut aux Français et les musulmans qui font partie du peuple français sont aussi agressés."

"Les Imams qui sont encore réticents quant à leur citoyenneté et quant à l’appartenance à un cadre qui est laïque, doivent s’expliquer aujourd’hui. Il y a un certain nombre de discours radicaux dans notre pays. Dieu merci, ils sont minoritaires mais il y en a. Les musulmans doivent s’exprimer. Ils doivent communiquer. Charge à vous notamment de leur donner la parole", explique Amar Lasfar. 

Les propos de l’imam de Brest, Rachid Abou Houdeya, ont choqué. Il a expliqué à des enfants que celui qui écoute de la musique risque d’être transformé en porc. Pour le président de l'UOIF, Rachid Abou Houdeya est un imam qui a apporté beaucoup à l’islam de France. "Il a peut-être dérapé sur ce point", remarque-t-il. Rachid Abou Houdeya a condamné les actes "barbares" des attentats de Paris en assurant que ces assaillants n’ont "rien à voir avec l’islam" dans une vidéo. 

"Allez à l’école, réussissez votre scolarité et soyez utile à votre société"

Choqué également, l’imam de Lille explique qu’il s’agit d’un avis minoritaire. "Les musulmans sont comme vous et moi. Ils écoutent la musique. S’adresser à des jeunes et leur dire que celui qui écoute de la musique ressemble à un porc ou un singe, je pense que c’est aller vite en besogne. Aujourd’hui les jeunes ont besoin d’autre chose, qu’on leur dise ‘allez à l’école, réussissez votre scolarité et soyez utile à votre société'".

À lire aussi
Marche contre l'islamophobie à Paris le 10 novembre 2019 manifestations
Marche contre l'islamophobie : Polony juge le port d'une étoile jaune "indécent"

Entre 80 et 100 mosquées en France pourraient être concernées par des dissolutions. Cependant, Amar Lasfar pense que "si on commence à s’en prendre à des lieux de culte, ça devient catastrophique". "Derrière chaque mosquée, il y a une association qui a déposé un statut à la préfecture", ajoute-t-il. Ainsi, "une association a défini un objet et il est du devoir des autorités d'aller vérifier si l’association respecte les statuts qu’elle a déposé à la préfecture". Le gouvernement devrait donc mieux contrôler plutôt que d'annoncer la dissolution de certaines mosquées.

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Islam Islamisme Islamiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants