1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les médecins libéraux en grève des gardes et des urgences dès vendredi
3 min de lecture

Les médecins libéraux en grève des gardes et des urgences dès vendredi

Les médecins libéraux sont en grève dès ce vendredi contre le projet de loi santé porté par Marisol Touraine. Ils sont attendus dans la rue dimanche aux côtés des infirmiers et des kinésithérapeutes.

Un cabinet de médecin en grève à Lille
Un cabinet de médecin en grève à Lille
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Les médecins libéraux sont invités à entamer dès vendredi une grève des gardes et des urgences pour protester contre le projet de loi santé de la ministre Marisol Touraine. Dimanche ils seront rejoints par, les chirurgiens, les internes et les infirmiers qui manifesteront contre ce projet. 

"Non au projet de loi santé. Tous unis pour la santé de demain". Derrière ce mot d'ordre unitaire, les soignants défileront de la place Denfert-Rochereau, dans le sud de Paris, jusqu'au ministère de la Santé, avenue Duquesne, dans le 7ème arrondissement. Les organisateurs, qui n'ont pas affrété de bus ou de trains, se disent incapables de prévoir la mobilisation mais espèrent dépasser le cap des 20.000 manifestants.

"Une telle mobilisation unitaire n'a pas eu lieu depuis 2002", lors de mouvements pour la revalorisation des honoraires, estime Éric Henry, un des porte-parole du Mouvement pour la santé de tous, créé par une quarantaine d'organisations qui réclament le retrait pur et simple du projet de loi. 

D'autres syndicats, comme la CSMF (principal syndicat de médecins) ou MG France (premier syndicat des généralistes), ainsi que l'Ordre des médecins, plaident plutôt pour une réécriture du texte, dont l'examen doit débuter mardi en commission à l'Assemblée nationale.

Dénoncer la généralisation du tiers payant

À lire aussi

Quelle que soit leur stratégie, les médecins s'entendent pour dénoncer la généralisation du tiers payant, mesure-phare d'un projet de loi très large, qui va de la prévention du tabagisme à la définition du service public hospitalier.

Ils craignent que cette dispense d'avance de frais ne génère beaucoup de paperasse et ont peur de ne pas être remboursés correctement. "Cette pseudo-gratuité des soins va faire exploser les dépenses", ajoute Didier Legeais de l'Union des chirurgiens de France (UCDF).

Mais la mesure est plébiscitée par les Français (63% y sont favorables selon un sondage récent) et la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a confirmé lundi que la généralisation du tiers payant aurait bien lieu d'ici à 2017. Cette déclaration a été vécue comme une "provocation" par le monde de la santé qui s'est senti dupé par la ministre.

Sentant la grogne monter, elle avait rouvert le dialogue et mis en place quatre tables rondes en février. Finalement elle a fait "un triple salto arrière pour retomber sur ses pieds" à six jours de la manifestation, ironise Éric Henry.

Elle n'a pas entendu la colère médicale qui monte dans le pays

Jean-Paul Ortiz

Malgré quelques avancées, notamment sur la possibilité de se faire vacciner par les pharmaciens contre laquelle les médecins étaient vent debout, la ministre a fait preuve d'"entêtement", estime aussi la CSMF. Elle "n'a pas entendu la colère médicale qui monte dans le pays", selon le président de la CSMF, Jean-Paul Ortiz. 

Cette semaine, Marisol Touraine a également renforcé l'ire des cliniques privées, qui appréhendaient déjà d'être tenues à l'écart du service public hospitalier et des fonds afférents. Indépendamment du projet de loi, elle a annoncé mardi une baisse de 2,5% cette année de leurs tarifs, c'est-à-dire des montants que leur rembourse la Sécu pour plus de 2.300 actes répertoriés.

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP), dont le président dénonce "l'aveuglement dogmatique de la ministre en faveur du tout public", sera donc en bonne place dans le cortège.

Les médecins luttent pour une revalorisation de leurs honoraires

Inquiets pour leurs conditions d'installation, les internes ouvriront la marche, tandis que les voitures de SOS médecins rouleront derrière les manifestants. Sans être une revendication explicite dimanche, les médecins luttent aussi en vain depuis des mois pour obtenir une revalorisation de leurs honoraires.

Dans une tentative d'apaiser les esprits, le Premier ministre Manuel Valls a annoncé mardi "une grande conférence santé pour tracer des pistes sur l'avenir à moyen terme de notre système de santé".

"Il y a un malaise dans la profession, je l'entends", a commenté Marisol Touraine sur France 5 jeudi. Selon elle, cette conférence santé permettra de "se mettre autour de la table" pour "discuter de sujets qui inquiètent alors même qu'ils ne figurent pas dans la loi".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/