3 min de lecture Éducation nationale

Les élèves de CE2 devront apprendre par cœur le premier couplet de "La Marseillaise"

L'idée a souvent été évoquée, c'est désormais acté. La mesure figure dans les recommandations du conseil supérieur des programmes publiées cet été.

Amandine Begot La Revue de Presse La rédaction de RTL
>
Les élèves de CE2 devront apprendre par cœur le 1er couplet de La Marseillaise Crédit Image : Julien Knaub / SIPA / RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Amandine Begot
Amandine Begot

Les élèves de CE2 devront cette année apprendre par cœur le 1er couplet de La Marseillaise. C'est la une ce matin de la Provence. L'idée a souvent été évoquée, c'est désormais acté selon le quotidien. La mesure figure dans les recommandations du conseil supérieur des programmes publiées cet été.

Les élèves de CM2, eux, seront priés, d'ici à la fin de l'année, d'être en mesure de comprendre le fonctionnement du parlement. Une nouveauté parmi bien d'autres. Il y a aussi la mesure sur le portable au collège et, rappelle ce matin le Télégramme, les dictées quotidiennes. Prochain chantier affirme ce matin L'Obs : les profs. Jean-Michel Blanquer envisage de leur accorder une prime en fonction des résultats. 

"Prenons, explique le ministre, un collège où l'on observe qu'il n'y a aucune progression en mathématiques et en français entre la 6e et la 3e. Qu'il y a un fort absentéisme. Eh bien, poursuit le ministre, on doit pouvoir dire à l'équipe pédagogique si, sur 5 ans, vous réussirez à inverser la tendance. Alors, non seulement vous serez soutenus mais vous en tirerez aussi un bénéfice collectif sous forme de primes ou bien d'une priorité dans les mutations". Blanquer veut faire basculer l'école dans la culture de l'évaluation résument Les Echos.

À lire aussi
Des écoliers (illustration) éducation nationale
École : ce que contiennent les évaluations contestées des CP et CE1

2,3 millions de Venezuéliens ont quitté le pays

Le quotidien Les Échos évoque aussi ce matin une crise dont on parle sans doute trop peu, celle que connait le Venezuela, une crise sans précédent. Depuis 2015, plus de 2,3 millions de personnes ont fui le pays. Sur 31 millions d'habitants, c'est colossal.


Le ratio, explique le quotidien, est comparable à ce qu'on a connu en Syrie, au Soudan ou en Afghanistan. Sauf que les Vénézuéliens ne fuient pas la guerre mais l'inflation. Cette année, elle devrait là-bas dépasser non pas les 1 ou 2 % comme on connait ici en France mais un million. De plus, le salaire mensuel moyen plonge, il ne dépasse actuellement pas les 3 dollars. Résultat : les adultes ont en moyenne perdu 8 kilos au cours de ces deux dernières années. Plus les jours passent plus ceux qui font le choix de partir sont nombreux. Un flot de réfugiés qui inquiète désormais toute l'Amérique latine.


Après avoir envoyé l'armée à sa frontière le président brésilien Michel Temer appelle désormais la communauté internationale à faire pression sur Caracas.

Le drame des Rohingyas

Autre grand oublié de cette rentrée : les Rohingyas. À la même période l'an dernier, débutait l'exode de cette minorité musulmane persécutée par les autorités birmanes. Plus de 700.000 d'entre eux ont fui en quelques mois.

12 mois plus tard, ils sont plus d'un million à Cox's Bazar au Bangladesh, le plus grand camp de réfugiés du monde, explique le magazine Polka qui publie cette semaine le travail d'un photographe canadien. Il y a des centaines d'enfants, assis, le visage fermé, épuisés qui attendent un peu de nourriture. Cette femme qui porte son bébé mort dans ses bras, derrière des dizaines de corps, attendent d'être enterrées.


Dimitri Beck, c'est le nom de ce photographe s'est rendu sur place à plusieurs reprises. Il raconte un chaos total. "Je fais explique-t-il le métier de photographe depuis 25 ans et je n'avais jamais vu une situation comparable, chaque personne que j'ai rencontré a une histoire tragique à raconter". Il ajoute : "De nombreux réfugiés parlent de viols systématiques, d'assassinats de leurs proches sous leurs yeux, de villages entiers réduits en cendre".

Manuel Valls s'affiche avec sa nouvelle compagne

Autre photo dans la presse ce matin, dans un tout autre registre : Manuel Valls et Susanna... Son nouvel amour, titre Paris Match. "Avec elle, écrit l'hebdomadaire, il part à la conquête de Barcelone".

Susanna, c'est Susanna Gallardo, inconnue du grand public ici en France. C'est une figure de la haute bourgeoisie catalane. Avec elle, l'ancien premier ministre peaufine sa candidature à la mairie de Barcelone. Ses proches en sont convaincus, écrit Paris Match : "Il va y aller", même si certains sont toutefois sceptiques. "C'est un aller sans retour en cas d'échec".

Avant de faire le grand saut, on pourrait peut-être lui conseiller de jeter un œil au dernier numéro du 1. L'hebdomadaire s'interroge "Et si vous changiez de vie ?". C'est le rêve d'une majorité de Français. Encore plus à la rentrée. C'est le syndrome de la baraque à frites disent certains.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Société École
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794588344
Les élèves de CE2 devront apprendre par cœur le premier couplet de "La Marseillaise"
Les élèves de CE2 devront apprendre par cœur le premier couplet de "La Marseillaise"
L'idée a souvent été évoquée, c'est désormais acté. La mesure figure dans les recommandations du conseil supérieur des programmes publiées cet été.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/les-eleves-de-ce2-devront-apprendre-par-coeur-le-premier-couplet-de-la-marseillaise-7794588344
2018-08-30 12:02:56
https://cdn-media.rtl.fr/cache/wj7uC-fyad283JVi8PyqeA/330v220-2/online/image/2018/0108/7791740379_amandine-begot.jpg