1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le père de l'enfant décédé en colonie de vacances témoigne
1 min de lecture

Le père de l'enfant décédé en colonie de vacances témoigne

Le père du garçon décédé en colonie de vacances a témoigné sur BFMTV, affirmant qu'il ne lâcherait "pas l'affaire"'.

Le centre Hospitalier du Val d'Ariège à Saint-Jean-de-Verges où l'enfant a été hospitalisé.
Le centre Hospitalier du Val d'Ariège à Saint-Jean-de-Verges où l'enfant a été hospitalisé.
Crédit : ERIC CABANIS / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le père du garçon de 8 ans décédé mercredi d'une infection digestive aiguë dans une colonie de vacances dans l'Ariège a affirmé samedi sur BFMTV qu'il irait "jusqu'au bout" pour connaître les causes de la mort.

"J'ai confié mon fils unique et je reviens avec un cercueil, c'est pas normal, c'est pas normal", dénonce Nacir Ghedir, le père du petit Abdelrazak. "Je lâche pas l'affaire, je vais jusqu'au bout", ajoute-t-il.

Il raconte avoir envoyé son fils dans l'Ariège, car il "voulait aller en colonie. Ça fait un mois qu'il me demande d'aller à la colonie. Il était très content, il chantait, il dansait", se souvient-t-il, ajoutant avoir "fait confiance".

Tout le monde se cachait, ils savaient

Nacir Ghedir

"Mercredi la directrice m'a appelé. Elle a dit : 'Votre fils a vomi la nuit et le matin il a eu la diarrhée, on a appelé le Samu, les pompiers'. Moi je me suis dit c'est rien, une diarrhée", explique-t-il.

À lire aussi

Mais à 14H30, le médecin de l'hôpital de Foix, où était hospitalisé l'enfant, l'appelle. "Il me dit 'votre fils il a trop mal il faut venir vite'". "750 km, venir vite comme ça, j'ai rien compris", avoue le père, "le petit, il est parti en colo en bonne santé".

"On a pris la route (...) on s'est perdu, la nuit, on connaît pas", a-t-il raconté. Mais à leur arrivée aux urgences à 02H30, "tout le monde se cachait, ils savaient. Le petit, il était décédé à 14 heures 14h10".

Le petit Abdelrazak appartenait à un groupe venant de Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne) qui était arrivé dans la matinée du 7 juillet après un voyage en train de nuit jusqu'à Aix-les-Thermes puis un trajet en bus jusqu'au Chalet du village d'Ascou (Ariège).

Pas de "vulnérabilité digestive prééexistante"

L'autopsie réalisée jeudi a montré que l'enfant était "mort d'une infection digestive aiguë" mais n'a pas révélé "de vulnérabilité digestive particulière préexistante". Des analyses devront déterminer les raisons de l'infection.

Les autorités avaient évoqué la piste de "l'ingestion d'une eau non potable" mais le ministère de la Santé a dit vendredi ne privilégier pour l'heure "aucune hypothèse".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.