1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le journal de 6h30 : une pétition pour connaître l’impact de la réforme fiscale sur les grandes fortunes
2 min de lecture

Le journal de 6h30 : une pétition pour connaître l’impact de la réforme fiscale sur les grandes fortunes

REPLAY - Valérie Rabault, députée socialiste, réclame la transparence concernant l’impact de cette réforme sur les 100 plus gros contribuables du pays.

Un avis d'imposition de l'ISF (Illustration)
Un avis d'imposition de l'ISF (Illustration)
Crédit : AFP / Damien Meyer
Le Journal RTL de 6h30 du 19/10/2017 : une pétition pour connaître l'impact de la réforme fiscale sur les grandes fortunes
09:36

Le débat sur les grandes fortunes continue d’enflammer l’Assemblée. Une centaine de parlementaires de gauche ont signé une pétition à l’initiative du journal Libération. Ils veulent connaître l’impact précis des mesures fiscales du budget 2018 pour les 100 plus gros contribuables du pays.

La socialiste Valérie Rabault demande de la transparence: "Le gouvernement demande aux députés de voter un chèque de 4,5 milliards d’euros à un certain nombre de Français. Ce sont ceux qui ont les revenus les plus élevés mais il ne nous dit ni le nombre de Français concernés, ce qui est quand même incroyable, ni le montant moyen que chacun percevra en plus. (…) On ne demande pas les noms. On veut juste savoir, les 100 plus gros bénéficiaires, quel est le chèque qui va aller vers eux au global. Pour l’instant on a une fin de non-recevoir, ce qui n’est pas admissible."

Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, se dit choqué : "Au fond, ça correspond à quoi ? À considérer que parce que certains seraient suffisamment riches pour payer l’ISF ils devraient être dénoncés ?"

À écouter également dans ce journal

- D’après une enquête CSA réalisée en partenariat avec Le Point, 65% des Français estiment qu'une approche plus concrète est la solution pour faciliter l'apprentissage des maths. Dans la vie quotidienne les français sont très inégaux dans le maniement des chiffres. Exemple sur un marché parisien.

À lire aussi

- Le Cytotec sera retiré du marché dans quatre mois. Le médicament est utilisé pour déclencher des accouchements. À l’origine, c’est un traitement contre l’ulcère de l’estomac. Le laboratoire Pfizer a informé mercredi 18 octobre l’agence du médicament : la commercialisation cessera en mars. Il fait courir des risques d’hémorragie à la mère comme à l’enfant. Il n’y a pas, pour l’heure, de produit équivalent sur le marché.

- Dans le Rhône, le petit garçon qui souffrait de la rage après avoir été mordu lors d’un voyage au Sri Lanka l’été dernier est mort avant-hier soir. Un cas rarissime en France. Une soixantaine de membres de sa famille est de son école ont été vaccinés préventivement.

- La loi antiterroriste adoptée définitivement après le vote du Sénat mercredi 18 octobre. Elle prendra le relai de l’état d’urgence le 1er novembre. Emmanuel Macron a annoncé hier le lancement d’une grande consultation des forces de l’ordre sur la création de la future police de sécurité du quotidien.

- En Espagne le gouvernement de Madrid abat une nouvelle carte. Il se dit prêt à ne pas suspendre l’autonomie de la Catalogne si le parlement contrôlé par les indépendantistes accepte de convoquer de nouvelles élections régionales.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/