2 min de lecture Le journal

Le journal de 23h : une poignée de mains et de grands sourires entre Sarkozy et Fillon

REPLAY INTÉGRAL - Nicolas Sarkozy, le nouveau président de l'UMP, et son ancien Premier ministre François Fillon se sont entretenus ce mardi au siège du parti.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Le journal de 23h : une poignée de mains et de grands sourires entre Sarkozy et Fillon Crédit Image : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Petit Matin - Julien Sellier
Julien Sellier et La rédaction de RTL

Plus de 48 heures après son élection à la tête de l'UMP, Nicolas Sarkozy n'a toujours pas arrêté son choix quant aux personnes qui dirigeront le parti à ses côtés. Après un premier jour de consultations et de négociations, l'ancien chef de l’État a reçu ce mardi son ancien Premier ministre François Fillon.

Les deux hommes se sont entretenus trois quarts d'heure et sont apparus souriants pour une brève poignée de mains, à la sortie du siège du parti. Si aucune déclaration n'a été faite d'un côté comme de l'autre, la discussion aurait été positive.

Ligue 1 : le leader tenu en échec en Bretagne

Ce soir, Marseille a été tenu en échec par Lorient. L'OM n'a pas fait mieux qu'un match nul (1-1) en Bretagne. Pourtant, ce sont les Phocéens qui ont ouvert le score à la 32ème minute de jeu par l'intermédiaire de Dimitri Payet.

Mais la joie des hommes de Marcelo Bielsa était de courte durée. En effet, il n'a fallu que cinq minutes à Lorient pour l'égaliser. Jordan Ayew, l'ancien marseillais, a transformé un penalty à la 37ème minute du match.

À lire aussi
assemblée nationale
Les infos de 12h30 - Coronavirus : l’état d’urgence sanitaire prolongé, malaise au Parlement

Malgré de nombreuses occasions franches pour l'emporter en deuxième mi-temps, l'Olympique de Marseille a laissé filer la victoire. Il ne compte plus que deux points d'avance sur le PSG. D'ailleurs, le club de la capitale peut lui prendre les commandes de la Ligue 1, en cas de succès ce mercredi à Lille.

Mort de Rémi Fraisse : pas de faute professionnelle des gendarmes

Les résultats de l'enquête administrative confiée à l'Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN) après la mort de Rémi Fraisse sur le site du barrage de Sivens (Tarn) ont été dévoilés ce mardi. Ils révèlent qu'aucune "faute professionnelle" n'a été commise par les gendarmes lors des échauffourées qui ont entraîné le décès du jeune écologiste.

Rémi Fraisse avait été tué par un tir de grenade offensive dans la nuit du 25 au 26 octobre, lors d'affrontements entre opposants à la construction du barrage et les forces de l'ordre. Le degré de responsabilité du lanceur de grenade resterait à déterminer, selon le général Pierre Renault.

D'après différents témoignages, le fonctionnaire mis en cause est cependant soupçonné d'avoir lancé la grenade en cloche, au lieu de la faire rouler au sol, comme cela est d'usage. Ce geste précis aurait pu être à l'origine de la mort de Rémi Fraisse. L'enquête judiciaire, encore loin d'être terminée, devrait apporter des éclaircissements sur ce fait.

L'ambassade d'Israël réagit au vote de reconnaissance de l’État palestinien

Ce mardi, l'Assemblée nationale a adopté la résolution invitant le gouvernement à reconnaître l’État palestinien. Initiée par les socialistes, elle est passée par 339 voix contre 151.

L'ambassade d'Israël n'a pas tardé à réagir par rapport à ce scrutin. Le vote des députés français en faveur de la reconnaissance de l’État palestinien "va éloigner les possibilités d'arriver à un accord de paix", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

À écouter également dans ce journal

- Le ministre de l'Économie exhorte le Medef à trouver des contreparties aux 41 milliards de réductions de charges et de fiscalité des entreprises, prévus dans le cadre du pacte de responsabilité.
- Un entrepôt des Restos du Cœur a été entièrement ravagé par un incendie, survenu ce matin dans le Pas-de-Calais, un des départements les plus pauvres de la France. Quelque 90 tonnes de produits alimentaires ainsi que trois camions, dont deux frigorifiques, et des chariots-élévateurs sont partis en fumée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Le journal
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants