1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le journal de 22h : les corps des victimes du crash d'Argentine rapatriés à la morgue
2 min de lecture

Le journal de 22h : les corps des victimes du crash d'Argentine rapatriés à la morgue

REPLAY INTÉGRAL – Les corps des victimes du crash d'hélicoptères en Argentine ont été rapatriés à la morgue provinciale de La Rioja.

Un micro RTL
Un micro RTL
Crédit : RTL
Le journal de 22h : les corps des victimes du crash d'Argentine rapatriés à la morgue
15:51
Agnès Bonfillon & La rédaction de RTL

En Argentine, les corps "calcinés" des dix victimes du crash d'hélicoptères, survenu hier au Nord-Ouest du pays, ont tous été rapatriés à la morgue provinciale de la Rioja, où l'autopsie va commencer.


En ce moment, des enquêteurs du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) sont en route pour l'Argentine, où ils doivent mener des investigations techniques. Étant donné que les appareils ne possèdent pas de boîtes noires, les enquêteurs vont devoir s'appuyer sur des témoignages, des analyses sur terrains et sur la vidéo amateur de l'accident.


On sait par ailleurs que l'un des hélicoptères devait filmer le vol de l'autre équipe embarquée. Celui-ci se serait peut-être trop rapproché. Alors qu'une erreur humaine semble la plus probable, une soudaine bourrasque de vent chaud ascendant, fréquente dans la région, n'est pas à exclure dans la cause de la collision.

Toutes les conditions de sécurité étaient réunies, selon Louis Bodin

Louis Bodin, celui qui devait présenter l'émission Dropped, affirme que la production n'a pris aucune liberté avec les règles de sécurité sur le tournage. "Je ne serais pas parti s'il n'y avait pas eu toutes les garanties", explique-t-il, avant d'ajouter : "après, je ne suis pas un spécialiste. Je ne peux pas juger si l'hélicoptère était bien ou pas".

À lire aussi

Lors des premiers jours de tournage, les hélicoptères ne se suivaient pas pour filmer les parcours en direct, par mesure de sécurité, comme l'explique Louis Bodin.

La guerre ouverte entre Manuel Valls et le FN

À moins de 15 jours des élections départementales, le face à face entre Manuel Valls et le Front national se poursuit. Ce mardi, la députée FN du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen a accusé le Premier ministre de "mépris crétin", espérant que la gauche "se fracasse sur les urnes à la fin du mois".

En réponse, le chef du gouvernement a pointé du doigt les candidats frontistes aux propos "racistes, antisémites, homophobes et sexistes". "Jusqu'au bout, je mènerai campagne pour vous stigmatiser et pour dire que vous n’êtes ni la République, ni la France", a-t-il déclaré.

À écouter également dans ce journal

- Syrie : l'État islamique a publié une nouvelle vidéo en Français, montrant un enfant exécuter un homme, présenté comme un espion israélien, aux côtés d'un autre combattant islamique qui appelle notamment à s'en prendre aux juifs. Ce dernier pourrait être un proche de Mohammed Merah, l'auteur des tueries de Toulouse et de Montauban.

- La loi UMP-PS sur la fin de vie est examinée à partir de ce mardi 10 mars à l'Assemblée nationale. Le texte prévoit notamment le droit à la sédation profonde et continue jusqu'au décès pour les malades incurables, ainsi que le respect des dernières volontés des patients.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/