1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le journal de 20h : Serge Dassault est dans le viseur de la justice
2 min de lecture

Le journal de 20h : Serge Dassault est dans le viseur de la justice

REPLAY INTÉGRAL – Le sénateur UMP Serge Dassault est dans le viseur de la justice en raison d'un "sérieux doute" sur ses déclarations de patrimoine.

Un micro RTL
Un micro RTL
Crédit : RTL
Le journal de 20h : Serge Dassault est dans le viseur de la justice
03:09
Julien Sellier & La rédaction de RTL

Serge Dassault est de nouveau dans le viseur de la justice. Le sénateur UMP et industriel aurait oublié de déclarer deux comptes au Luxembourg, sur lesquels figurent 12 millions d'euros pour l'un et moins de 10 millions d'euros pour l'autre.


La Haute autorité pour la transparence de la vie politique (HATVP) a transmis son dossier au parquet financier. Une enquête préliminaire a donc été ouverte.

Nîmes sera rétrogradé en National en fin de saison

Réunie lundi et mardi en session exceptionnelle, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a livré ce soir son verdict dans l'affaire des matchs du Nîmes Olympique présumés truqués en Ligue 2. Elle a décidé la rétrogradation du club nîmois en National à la fin de la saison.

Notons que le match Caen-Nîmes du 13 mai 2014 (match en retard de la 28e journée de L2) a particulièrement retenu l'attention des enquêteurs. Le résultat (1-1) arrangeait les deux équipes, Caen assurait ainsi sa montée en Ligue 1 tandis que Nîmes obtenait son maintien. 

À lire aussi

Par ailleurs, la commission de discipline de la LFP a également décidé de sanctionner les dirigeants du Nîmes Olympique au moment des faits. Ainsi, Serge Kasparian, alors actionnaire principal du club, est frappé de dix ans d'interdiction de licence. De son côté, le président Jean-Marc Conrad est interdit de fonction officielle pendant sept ans.

Le gouvernement accusé d'abandonner sa sécurité routière

Le professeur de médecine Claude Got et la sociologue Claudine Perez-Diaz ont annoncé ce mardi leur démission du comité d’experts du Conseil national de la Sécurité routière (CNSR). Ils dénoncent la politique du gouvernement qui, selon eux, abandonne sa "sécurité routière".

Ils reprochent notamment au gouvernement de ne pas avoir abaissé la vitesse maximale autorisée sur les routes à 80km/h, comme ils le préconisaient, alors que la mortalité a connu en 2014 sa première hausse depuis douze ans. Cette baisse permettrait pourtant d'épargner 400 vies par an.

Quand on est dans une situation d'inefficacité, que l'on voit qu'on n'est plus écouté, qu'on ne sert à rien, il faut s'en aller.

Claude Got, professeur de médecine

Claude Got a par ailleurs estimé que le gouvernement ne s'occupe plus de la sécurité routière comme d'une priorité, malgré une dégradation importante de la mortalité. 

On a un système qui est totalement défaillant, à tous les niveaux, depuis les ministres jusqu'au Comité des experts. Il n'a rien fait depuis trois ans.

Claude Got, professeur de médecine

À écouter également dans ce journal

- Ce soir, l'AS Monaco reçoit Arsenal au Stade Louis II en huitième de finale retour de la Ligue des Champions. Lors du match aller, les hommes de la Principauté s'étaient imposés (3-1) sur la pelouse des Gunners.
- Après le signalement d'un nouveau cas de cancer chez certaines femmes portant des prothèses mammaires, la ministre de la Santé Marisol Touraine a appelé à ne pas céder à une "inquiétude excessive".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/