1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le journal de 18h : le maire de Béziers Robert Ménard peut conserver sa crèche de Noël
2 min de lecture

Le journal de 18h : le maire de Béziers Robert Ménard peut conserver sa crèche de Noël

REPLAY INTÉGRAL - Le tribunal administratif de Montpellier a rejeté la demande d'enlèvement de la crèche de Noël à Béziers. C'est une première victoire judiciaire pour Robert Ménard.

Un micro RTL
Un micro RTL
Crédit : RTL
Le journal de 18h : le maire de Béziers Robert Ménard peut conserver sa crèche de Noël
00:16:12
micro generique
La rédaction de RTL

Le tribunal administratif de Montpellier a rejeté ce vendredi la demande d'un Biterrois et de la Ligue des droits de l'homme d'enlever la crèche de Noël, installée dans l'hôtel de ville de Béziers.

Dans un jugement de cinq pages, la juge Marianne Hardy a justifié sa décision par défaut d'urgence, "en l'absence de circonstances particulières qui auraient pu résulter, notamment de troubles à l'ordre public". "Il ne résulte pas de l'instruction, ni des explications apportées à l'audience que la décision d'installer une crèche dans le hall serait de nature à porter" atteinte "aux principes de laïcité et de neutralité", a-t-elle indiqué.

Début décembre, le maire de la ville Robert Ménard, soutenu par le Front national, avait refusé d'ôter cette crèche installée dans le hall de sa mairie malgré une lettre du préfet l'enjoignant de la démonter. C'est une première victoire judiciaire pour l'élu, qui avait sous-entendu que seule une décision de justice pourrait le faire reculer.

Je suis plus que content, on a fait la fête. Pour tout vous dire, c'est la victoire du bon sens.

Robert Ménard, maire de Béziers

La crèche de la Nativité est "une atteinte à la laïcité" car elle "symbolise" la naissance du Christ, un événement "au coeur de la religion chrétienne", avait plaidé dans la matinée Me Sophie Mazas, avocate des plaignants.

À lire aussi

Pour la ville de Béziers, Me Raphaële Hiault-Spitzer avait assuré que cette crèche n'avait "rien de cultuelle, mais qu'elle "était culturelle" et ne contrevenait donc pas à la loi de 1905 qui interdit les emblèmes (la croix, le foulard...) ou les signes religieux.

Un opposant à la crèche municipale, quant à lui, affirme ce soir que le combat continue.

Nous sommes déçus, dégoûtés uniquement sur la forme mais pas sur le fond. Le juge n'a pas statué sur le fond, c'est renvoyé à six mois. Donc, nous attendrons ce jugement. La crèche restera cette année mais sur le fond nous savons que nous gagnerons.

Un opposant à la crèche municipale

Le tribunal administratif de Melun s'est également penché ce vendredi sur la requête de défenseurs de la laïcité qui demandaient au maire de cette commune de Seine-et-Marne de retirer la crèche installée à l'hôtel de ville. Il rendra lundi 22 décembre sa décision.

À écouter également dans ce journal

- À l'occasion du premier week-end des vacances de Noël, Bison Futé prévoit, dès ce soir, des difficultés de circulation. Les départs sont classés orange ce vendredi et samedi alors que très peu de difficultés devraient être recensées dans le sens des retours. 
- François Hollande a chargé les ministres de la Défense et de l'Intérieur de proposer un projet de loi relatif au droit d'association professionnelle des militaires, mais le chef de l’État a exclu tout droit syndical.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous