2 min de lecture Terrorisme

Terrorisme : "Le fonds idéologique est le même", estime un ancien jihadiste

REPLAY / INVITÉ RTL - David Vallat a participé aux attentats de 1995 à Paris et à décidé de s'exprimer après les attentats de janvier 2015 pour expliquer que les bases du radicalisme sont les mêmes depuis plus de 20 ans.

fallait l'inviter- Fallait l'inviter Isabelle Choquet iTunes RSS
>
"Le fonds idéologique est le même", entre le radicalisme d'il y a 20 ans et celui d'aujourd'hui, estime un ancien jihadiste Crédit Image : ALBARAKA NEWS / AFP | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et Eléanor Douet

Condamné pour sa participation aux attentats de 1995, notamment celui du métro Saint-Michel à Paris, David Vallat, jihadiste repenti sort du silence. Dans Terreur de jeunesse, il raconte son basculement dans le radicalisme religieux et sa rédemption. Depuis les attentats de janvier 2015, il a choisi de participer au débat public pour aller contre les terroristes qui semblent dire : "Fermez-là", avec la dissémination de la rédaction de Charlie hebdo. "En citoyen que je suis, par volonté, par conviction, j'entends ne pas me taire en sachant ce que je sais", explique-t-il. 

"Je découvre une sorte de filiation entre ces personnages de mon passé et les frères Kouachi. L'idéologie qui inspirait les réseaux du GIA semble encore à l'œuvre", écrit-il. Pour lui "le fonds idéologique est le même", entre ses motivations dans les années 1990 et celles qui poussent les jihadistes à partir en Syrie. "Il s'agit du wahhabisme, de cette lecture dévoyée de l'islam", explique David Vallat. Il estime que depuis 20 ans rien n'a été fait pour démonter ce radicalisme.

Se faire gourou entre quatre murs, rien de plus facile

David Vallat
Partager la citation

Français, catholique par tradition, David Vallat connaît une enfance modeste en Isère. Il se convertit à l'islam "parce que ça correspondait spirituellement à mes attentes". Ce sont les événements en Yougoslavie qui le pousse dans cette direction. Il rêve d'aller en Bosnie pour combattre aux côtés des musulmans, un écho à la situation actuelle en Syrie. À la mosquée, il rencontre Mustafa qui revient d'Afghanistan. Il organise des départs vers l'étranger et convainc David de partir combattre, une sorte de jihad. "Je suis convaincu de vouloir y aller et lui me permet de ne pas être en contradiction avec ma nouvelle religion. C'est là où il est fort". Il a su parler au jeune homme de l'époque, comme les recruteurs parviennent à le faire aujourd'hui.

Il se retrouve en Afghanistan pendant 9 mois. "En zone de guerre, quand vous n'êtes plus dans une situation structurée, le rationnel disparaît de la pensée.", admet David Vallat. "Mais vous avez besoin d'occuper votre esprit, et l'idéologie wahhabite  remplit ce vide-là". Comme avec Daesh en Syrie, les jihadistes reçoivent une formation militaire. De retour en France, il est contacté par le GIA et devient complice de la préparation des attentats de 1995. En 1997, le tribunal correctionnel de Paris l’a condamné à dix ans d’emprisonnement, pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. En prison, il devient un modèle pour beaucoup de détenus radicalisés. "Se faire gourou entre quatre murs, rien de plus facile".  il explique s'être déradicalisé seul grâce à la lecture et en devenant chef d'entreprise. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Jihadisme Attentat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants