5 min de lecture La revue de presse

Le festival de Glastonbury ouvre avec une zone réservée aux femmes

REPLAY - Événement cette semaine au Royaume-Uni, le mythique festival de Glastonbury débute ce mercredi 22 juin avec une nouveauté : une zone réservée aux femmes.

Revue de Presse - La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
Le festival de Glastonbury ouvre avec une zone réservée aux femmes Crédit Média : Adeline François | Durée : | Date : La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
et La rédaction numérique de RTL

En Grande-Bretagne, un événement va marquer la semaine, un événement historique au retentissement qui dépasse largement les frontières du Royaume-Uni. C'est mercredi 22 juin que débute le mythique festival de Glastonbury dans le comté de Somerset. Les bottes, la boue, le Woodstock de l'Angleterre, Glastonbury c'est un peu tout ça, mais c'est aussi cette année une grande nouveauté: une zone réservée aux femmes. Et cette nouveauté, nous raconte Libération a fait réagir Robert Ménard. "Le maire de Béziers voit des migrants partout" titre le journal. Robert Ménard s'est en effet désolé sur Twitter de constater que les migrants mettent fin à l'esprit Woodstock. Or, explique le journal, il mélange tout, car contrairement à ce qu'il croit, cette zone réservée aux femmes n'est pas faite pour les protéger des migrants après les événements survenus à Cologne mais est réservée à “toutes les personnes s’identifiant en tant que femme“. Un espace nécessaire dans un monde toujours gouverné et pensé principalement par et pour les hommes, expliquent les organisateurs. Rien à voir avec une hypothétique peur des migrants, d'autant plus que le festival de Glastonbury s'est allié à l'ONG Oxfam pour sensibiliser le public à la crise des réfugiés.

Un festival en plein référundum

un brouillard qui n'a jamais été plus épais" écrit Arnaud de La Grange dans Le Figaro qui titre en une "le Royaume-Uni retient son souffle". Et à en croire la presse européenne, ce n'est pas seulement le Royaume-Uni. "Cette semaine qui s'ouvre peut radicalement changer le visage, les contours et peut être même le destin tout entier de l'Europe" écrit Pascal Coquis dans les Dernières Nouvelles d'Alsace dans un édito intitulé "La possibilité d'une Île". 

La presse s'interroge dans son ensemble sur l'impact que va avoir le meurtre de la députée Jo Cox, qui a conduit à la suspension de la campagne jusqu’à dimanche 19 juin. Beaucoup espéraient que cet événement changerait le ton de la campagne. " 'Les politiques devraient être plus respectueux et arrêter les attaques personnelles', explique au Parisien un garagiste londonien. Il n’avait sans doute pas lu l’interview que le Premier ministre a donnée hier au Sunday Times. David Cameron y compare l’ancien maire de Londres, Boris Johnson, à un parent irresponsable et le Brexit à un véhicule dangereux : 'Seriez-vous prêt à faire monter votre famille dans une voiture dont on vous a dit qu’elle était défectueuse ?' Signe que les tensions ne sont pas complètement apaisées". Boris Johnson fait d'ailleurs la Une du Daily Télégraph ce matin, "Vote leave et change history" ("Voter Brexit et changer l'histoire"). Le Parisien souligne aussi  qu'il manque une voix dans ce débat sur le Brexit. On a entendu tout le monde sauf la Reine. Traditionnellement, elle ne participe pas aux grands débats politiques qui agitent le pays et demeure impartiale pour ne pas s'aliéner une partie de l'opinion. Il est peu probable qu'elle déroge à cette loi d'airain, sauf qu'une députée a été tuée et c'est peut être ce qui poussera Elizabeth II à donner un coup de pouce au camp du "oui".

La politique française en classe primaire

La primaire à gauche d'abord et vos journaux soulignent tous ce matin l'habileté, mais aussi les limites de l'annonce par le PS de cette primaire à laquelle concourra François Hollande s'il veut se représenter. "C'est la dernière trouvaille démocratique pour permettre à un système décrié de se perpétuer" écrit Michel Urvoy dans Ouest France. "La primaire était une grenade dégoupillée lancée dans la cour de l'Élysée ; l'hôte des lieux la renvoie dans les pieds de ses ennemis", analyse Guillaume Tabard dans Le Figaro. Car le chef de l'état mise sur une victoire annoncée, victoire qui n'en appelle pas forcément une autre aux deux tours de la présidentielle note Dominique Garraud dans la Charente Libre. "L'opération relookage du président se heurte d'emblée au mur d'une impopularité sans précédent" pour Maurice Ulrich de l'Humanité.


Primaire à droite aussi, Michèle Alliot-Marie sort du bois dans Le Monde, l'ancienne ministre va bel et bien se lancer dans la course élyséenne, elle l'officialisera le 4 juillet. "Ma décision est prise, dit-elle au journal, et ce ne sera pas forcément en passant par la primaire" qui n'est selon elle qu'une "modalité, ça ne m'intéresse pas car ce n'est pas au niveau des enjeux." Un des douze candidats a la primaire de la droite se moque en tout cas déjà de cette arrivée de MAM dans la course :"MAM candidate ça fait retour vers le futur."

le retour du bleu

À lire aussi
Une personne âgée (photo d'illustration). société
Ehpad : l'accueil familial, une bonne alternative pour les personnes dépendantes ?

De la lumière bleue, en Une de 20 minutes qui, en ce premier jour de l'été, se demande : "c'est quand le soleil?" Alors c'est pour mercredi et il va falloir en profiter, car 80% des Français sont en déficit de vitamine D en raison de l'absence de luminosité. Une exposition de 15 minutes permet de faire le stock de vitamines, alors vivement mercredi et le retour du bleu. 



"Vivement dimanche" et le retour des Bleus titre de son côté l'Équipe au lendemain du match de l'équipe de France qui a fait match nul 0-0 face à la Suisse. Mais ce qu'il faut lire dans l'Équipe ce lundi 20 juin, c'est cette belle double page sur "le rugby qui souffle sur la Breizh". À cause de l'Euro de football, les demies finales du TOP 14 ont dû se dérouler à Rennes ce week-end, les autres stades étant pris par le foot. Et l'Équipe raconte comment la Bretagne s'éveille doucement, mais surement aux joies de l'ovalie ou comment l'ovalie goûte aux joies de la Bretagne, avec galette saucisse a la place du sandwich au magret a l'entrée du stade. Un article éclairant sur cette Bretagne qui ne compte que 64 clubs de rugby contre 1100 clubs de foot. Alors pourquoi me direz-vous? "Quand ce sport est arrivé d’Angleterre, il a traversé la France sans passer par la Bretagne, explique le président du RC Vannes. L'enseignement catholique était très développé chez nous et comme le rugby était un sport de contact qui nécessitait que les pratiquants se touchent, les curés l'ont ignoré."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La revue de presse Robert Ménard Festival
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783748556
Le festival de Glastonbury ouvre avec une zone réservée aux femmes
Le festival de Glastonbury ouvre avec une zone réservée aux femmes
REPLAY - Événement cette semaine au Royaume-Uni, le mythique festival de Glastonbury débute ce mercredi 22 juin avec une nouveauté : une zone réservée aux femmes.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/le-festival-de-glastonbury-ouvre-avec-une-zone-reservee-aux-femmes-7783748556
2016-06-20 13:03:47