2 min de lecture France

Le domaine maritime de la France étendu de 579.000 km²

La France peut désormais revendiquer la deuxième place mondiale en termes de puissance maritime, juste derrière les Etats-Unis.

Une plage de la Martinique (illustration).
Une plage de la Martinique (illustration). Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Quatre décrets publiés fin septembre ont officialisé les limites extérieures du plateau continental français au large de la Martinique et de la Guadeloupe (Antilles), de la Guyane, des îles Kerguelen (Atlantique sud) et de la Nouvelle-Calédonie (Pacifique sud). Le pays gagne ainsi 579.000 m² de domaine maritime soit l'équivalent de sa superficie.

C'est en effet grâce à ses territoires d'outre-mer que la France peut revendiquer la deuxième place mondiale en termes de puissance maritime, juste derrière les Etats-unis, avec 11 millions de km² de zone économique exclusive (ZEE). La publication de ces textes fait suite aux recommandations de la Commission des limites du plateau continental (CLPC), un organe établi par la convention des Nations unies sur le droit de la mer (1982). Cette convention, dite de Montego Bay (Jamaïque), permet aux pays côtiers d'étendre leur plateau continental au-delà des 200 milles (environ 370 km) de leur ZEE, jusqu’à une limite de 350 milles, s’ils démontrent que leur territoire terrestre se prolonge sur le fond des océans.

L'enjeu principal c'est l'exploitation des ressources

Walter Roest
Partager la citation

"Il y a sûrement un enjeu de souveraineté, mais l'enjeu principal c'est l'exploitation des ressources du sol et du sous-sol marin", explique à l'AFP Walter Roest, membre de la CPLC et ancien responsable de l'Ifremer, l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer. Certains pays ont commencé à mener des campagnes d'exploration dans ces zones, mais aucun n'est pour l'instant en mesure d'exploiter les richesses qui pourraient s'y trouver (hydrocarbures, nodules polymétalliques, ressources biologiques ou terres rares, des métaux au coeur des nouvelles technologies...).

La France a investi 25 millions d'euros depuis 2003 pour étendre son plateau continental, un budget "parmi les plus modestes des grands pays maritimes", note cependant Walter Roest, qui cite des enveloppes de 100 millions d'euros pour le Danemark, 150 pour le Canada, 200 pour la Russie et même 750 pour le Japon.

À lire aussi
Menacé de dissolution par le gouvernement, le Collectif contre l'islamophobie en France a annoncé vendredi 27 novembre s'être auto-dissous. islam
France : Le CCIF s'auto-dissout pour ne pas l'être par le gouvernement

"On travaille vraiment pour les générations futures", assure-t-on au ministère français des Affaires étrangères. Des générations futures qui devront cependant s'acquitter d'une taxe pouvant aller jusqu'à 12% des profits issus de l'exploitation des ressources et destinée à venir en aide aux pays en développement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
France Mer Océans
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants