2 min de lecture Diesel

Le "dieselgate" serait responsable de 5.000 morts par an en Europe

D'après une étude publiée lundi 18 septembre le scandale des véhicules au diesel truqué par les constructeurs aurait de nombreuses et mortelles conséquences.

Des voitures Volkswagen et Audi retournées par les consommateurs aux États-Unis, en août 2017
Des voitures Volkswagen et Audi retournées par les consommateurs aux États-Unis, en août 2017 Crédit : JEFF KOWALSKY / AFP
lucie valais
Lucie Valais
et AFP

5.000 décès par an seraient imputés au "Dieselgate". Les émissions des véhicules au diesel truqué pourraient effectivement causer autant de mort en Europe, du fait de la pollution de l'air, selon une étude publiée ce lundi 18 septembre par la revue Environmental Research Letters. L'institut international s'est penché sur les morts prématurées dans les 28 pays de l'Union Européenne, plus la Norvège et la Suisse.

Ainsi, d'après cette équipe de chercheurs, tous les ans, environ 425.000 personnes meurent prématurément tous les ans à cause de la pollution de l'air, dont 10.000 peuvent être imputés à la pollution aux particules fines émise par les véhicules diesel.

Environ la moitié, soit près de 4.750 morts auraient été causées par un taux de particules nocives trop important, et aurait pu être évitées si les émission d'oxydes d'azotes (et notamment du NOx, un gaz toxique) avaient été en phase avec les normes des tests de laboratoire.

L'Europe, championne du diesel

Selon l'étude, l'Allemagne, l'Italie et la France sont les trois pays européens les plus touchés par les conséquences du "Dieselgate", ayant les taux de morts prématurées attribuées aux particules fines les plus élevés. Un constat logique quand on sait que ce sont les trois pays qui possèdent le plus de véhicules diesel.

À lire aussi
Les dirigeants de Volkswagen présentent la Golf 8 Volkswagen
Volkswagen Golf : ce que l'on sait de la huitième version de la voiture

En Europe, 100 millions de ces voitures seraient en circulation, un taux près de deux fois plus élevé que dans le reste du monde. "Toutefois, le risque est presque deux fois plus élevé en Italie qu'en France", précise le rapport. Si les moteurs diesel sont moins nocifs pour le climat, ils dégagent plus de NOx, dangereux pour nos systèmes respiratoires.

En septembre 2015, Volkswagen a avoué avoir installé dans ses voitures des dispositifs illégaux réduisant les émissions uniquement pendant la durée des tests. Un scandale qui éclabousse également les constructeurs Audi, Seat, Skoda et Porsche. Plusieurs instructions sont en cours contre ces marques, et le premier procès du "dieselgate" devrait d'ailleurs avoir lieu d'ici à la fin de l'année, à Bruxelles, devant le tribunal de l'Union européenne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Diesel Consommation Rappel de voitures par les constructeurs
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants