2 min de lecture Île-de-France

Île-de-France : "La mixité sociale n'est pas une pollution", lance le président du Secours catholique

REPLAY / INVITÉ RTL - À la veille du salon des maires d'Île-de-France, Hervé du Souich a dévoilé une enquête sur la fracture territoriale de cette région.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Île-de-France : "La mixité sociale n'est pas une pollution", lance le président du Secours catholique Crédit Image : FRANCK PENNANT / AFP | Crédit Média : Yves Calvi | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Ana Boyrie

Composée de 8 départements, 1.281 communes, 12 millions d'habitants et un PIB avoisinant les 31% de la richesse nationale, la région d'Île-de-France représente l'une des régions les plus riches et attractives en France. Néanmoins, Hervé du Souich déplore des inégalités, qui sont loin d'être une nouveauté et dure depuis un moment. "La fracture, on sait qu'elle est là", déclare-t-il. Notamment lorsque l'on constate que l'Île-de-France "regroupe à la fois le département le plus riche et le département le plus pauvre de France : Haut-de-Seine et Seine-Saint-Denis".

Le président du Secours catholique a été alarmé par les retours des bénévoles présents dans certains lieux pauvres d'Île-de-France, qui révélaient que "ces lieux étaient en train de s'enfoncer". Par conséquent, il était nécessaire de voir si les mesures de réparation mises en place permettaient de colmater les brèches.

Une déception pour l'association qui constate non seulement un échec mais aussi une fracture qui s'aggrave. Cette dernière va même devenir une déchirure, d'autant que l'intensité de la pauvreté ne cesse d'accroître. Hervé du Souich pointe une insuffisance : "On travaille exclusivement à court terme", se désole-t-il.

Le Secours catholique lance un appel à la solidarité

L'objectif du Secours catholique serait de "retravailler sur la mixité sociale" ainsi que d'installer des logements sociaux dans des lieux préservés, autrement dit résidentiels. Une mission loin d'être facile. Hervé du Souich explique que le coût foncier de ces lieux reste élevé, les protégeant de l'accueil de la pauvreté. Seul le département de Seine-Saint-Denis et les XVIIIe, XIXe, XXe arrondissements de Paris ouvrent leurs hôtels aux 32.000 voire 34.000 personnes. Le président de l'association appelle donc Claude Goasguen, maire du XVIe arrondissement à "l'attitude égoïste voire suicidaire", à ouvrir des places d'hôtel. "Si l'on veut parler de solidarité, il faut que ce mot ait un sens", estime-t-il.

À lire aussi
L'intérieur d'une voiture autonome de PSA Propulsé
Voiture autonome : une entreprise recherche des testeurs pour 200 euros

Hervé du Souich se dit alarmé face à des enfants victimes de la pauvreté, qui peut notamment engendrer l'échec scolaire. "On perdrait beaucoup moins de temps et d'argent si l'on accepte de mettre les personnes dans des conditions qui leur permettent de vivre normalement", lance-t-il. Ce dernier a d'ailleurs tenté de contacter Valérie Pécresse, présidente de la région d'Île-de-France, un courrier qui est resté sans réponse. "La mixité sociale n'est pas une pollution, insiste-t-il. S'il y a une répartition homogène, la solidarité permet de porter cela".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Île-de-France Paris Région
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants