1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le bâtiment retrouve des couleurs et espère créer des emplois en 2017
2 min de lecture

Le bâtiment retrouve des couleurs et espère créer des emplois en 2017

INVITÉ RTL - Jacques Chanut, président de la Fédération française du Bâtiment, commente les résultats de la construction à la fin septembre 2016.

Une grue au-dessus d'un chantier (illustration)
Une grue au-dessus d'un chantier (illustration)
Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
Le bâtiment retrouve des couleurs et espère créer des emplois en 2017
04:09
Julien Absalon
Julien Absalon

L'automne 2016 semble marquer pour le secteur du bâtiment la sortie d'une période absolument noire de quinze trimestres dans le rouge. Le 19 octobre, la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) a annoncé 2% de progrès en termes de volume de travail entre juillet et septembre. "Oui, on peut dire que l'activité repart", confirme Jacques Chanut, président de la Fédération française du bâtiment, au micro de RTL.

Le secteur affiche ainsi des chiffres en hausse dans le neuf, c'est-à-dire sur les autorisations de chantiers et les permis de construire. Tous les voyants ne sont pas encore au vert, cependant. "Reste le problème du marché de la rénovation qui est encore encalminé", précise le spécialiste qui, tout en tempérant, se veut optimiste : "On parlera de sortie de crise lorsque nos entreprises et nos artisans se remettront à gagner de l'argent. Mais on a, au moins, un début de perspective de volume qui devrait se stabiliser pour un certain temps et donner un peu de visibilité pour nos entreprises".

Préserver les emplois existants avant de créer

Jacques Chanut a "plusieurs explications" dans ce regain de forme, notamment la faiblesse des taux d'emprunts bancaires. "Mais surtout, c'est qu'il y a un besoin. Il manque un million de logements dans notre pays, il y a plus de trente-cinq millions de logements à rénover et on a un pays qui a une démographie positive, dont il y a besoin d'équipements. Très clairement, ce qui est important, c'est que le marché est là", observe-t-il.

Il est néanmoins trop tôt pour envisager une vague d'embauches dans le bâtiment d'ici la fin de l'année. Pour le moment, l'objectif consiste surtout à "arrêter de détruire des emplois" et revenir à l'équilibre entre "les destructions naturelles d'emploi et les réembauches". Cela constituerait une "première depuis huit ans", explique Jacques Chanut, en espérant tout de même "pouvoir recréer des emplois" en 2017. À une condition tout de même : "Que la concurrence loyale existe, et que ce fléau qui est la fraude au détachement européen soit régulée".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/