1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. La réforme des retraites est sur les rails
1 min de lecture

La réforme des retraites est sur les rails

ÉDITO - Emmanuel Macron a confirmé sa volonté d'en finir avec les régimes spéciaux de retraite, en particulier celui de la SNCF. Zoom sur son projet global sur les retraites.

La réforme des retraites est sur les rails
La réforme des retraites est sur les rails
Crédit : JOEL SAGET / AFP
La réforme des retraites est sur les rails
03:54
La réforme des retraites est sur les rails
03:57
François Lenglet & Loïc Farge

Emmanuel Macron l'avait non pas détaillé, mais annoncé dans son projet, avec la fin des régimes spéciaux. Il s'agit de refondre complètement le système français avec un principe de départ simple : quel que soit votre statut (salarié du privé, fonctionnaire, cheminot, indépendant), un euro de cotisation donnera droit au même montant de pension. Ce qui n'est pas le cas actuellement. Il y a plus de trente régimes de retraites en France. C'est l'héritages de l'Histoire, mais aussi, comme dans le cas des conducteurs de train, d'un rapport de force syndical qui n'a pas permis de les faire évoluer assez, malgré la nécessité.

Il subsiste des inégalités très fortes, non plus d'ailleurs entre les fonctionnaires et le privé, mais avec les régimes spéciaux, très avantageux. Et même au sein du régime privé, par exemple, il y a des aberrations. C'est ce qu'expliquait Emmanuel Macron pendant la campagne : un cotisant qui connait dix ans de difficultés professionnelles et trente ans de stabilité aura ainsi une bien meilleure retraite qu'un autre qui aura fait l'inverse, d'abord trente ans de stabilité et dix ans de galère. À cause du mode de calcul des pensions.

Il s'agirait d'unifier progressivement tous les régimes. La réforme n'entrerait en vigueur que dans cinq ans. Elle s'étalerait sur les dix ans qui suivent. C'est du très progressif. Elle ne concernerait pas les salariés qui doivent partir d'ici cinq ans.

Emmanuel Macron parle de retraite par points. Cela veut dire qu'un salarié accumulerait des points au fil de sa carrière, à mesure qu'il travaille, en fonction du salaire qu'il a reçu. Il serait averti chaque année du montant de sa retraite à date, et aurait la liberté de partir quand il le souhaite. Évidemment, en partant tôt, il n'aurait qu'une très faible retraite. À l'inverse, s'il décidait de travailler au delà de l'âge légal - qui serait maintenu à 62 ans -, il aurait droit à une pension plus élevée. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/